Le MSC Monica au port de Québec

Le MSC Monica est maintenant amarré au port de... (Adrien Duval)

Agrandir

Le MSC Monica est maintenant amarré au port de Québec

Adrien Duval

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le navire MSC Monica, qui s'est échoué vendredi à Deschaillons-sur-Saint-Laurent, est maintenant amarré au port de Québec, d'où les représentants du Bureau de la sécurité dans les transports (BST) mènent leur enquête. Une inspection de Transports Canada est aussi nécessaire avant qu'il reprenne la mer.

Le porte-conteneurs long de 245 mètres a été renfloué samedi soir, à marée haute, avec l'aide de trois remorqueurs du groupe Océan. Puis il s'est dirigé par lui-même au quai de Grondines. «Aucune pollution n'a été observée, ni dommage apparent», a spécifié Marie-Anyk Côté, porte-parole de Transports Canada. 

Le navire a fait le trajet vers Québec dans la matinée dimanche, accompagné d'un remorqueur qui n'a pas eu besoin d'intervenir. «Il est assujetti à une interdiction de départ de Transports Canada jusqu'à ce qu'une inspection approfondie soit effectuée. Le navire est autorisé à se déplacer dans les limites du port, si nécessaire», a poursuivi Mme Côté. 

Pour le moment, le MSC Monica a été placé à l'anse au Foulon. Parti de Montréal, le navire de la Mediterranean Shipping Company doit se rendre à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. 

Collecte de données

Le BST profite de cette escale forcée à Québec pour faire de la collecte de données en lien avec l'échouement. Des membres d'équipage ont été rencontrés et le navire a été examiné, a indiqué Roxanne Daoust, porte-parole du BST. Les enquêteurs vont aussi s'attarder aux communications radars et aux dossiers d'entretien. Les données du voyage data recorder (VDR), l'équivalent d'une boîte noire, mais sans les conversations, ont été récupérées. D'autres essais pourraient avoir lieu lundi matin. 

Les premières informations diffusées vendredi laissaient croire qu'un problème de gouvernail serait à l'origine de l'accident, mais tout cela doit être confirmé par le BST. 

Transports Canada doit effectuer en parallèle une enquête réglementaire en vertu de la Loi sur la marine marchande du Canada pour déterminer s'il y a eu manquement à la réglementation.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer