Exclusif

Construction: Poëti veut publiciser les bons coups des entrepreneurs

Robert Poëti s'est réjoui que plusieurs chantiers - y... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Robert Poëti s'est réjoui que plusieurs chantiers - y compris le plus important de la province, celui de l'échangeur Turcot à Montréal - se déroulent dans les temps et les budgets prévus. Il y a même des économies parfois, et l'élu croit qu'il faut le faire savoir aux citoyens.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, s'engage à faire la publicité des entrepreneurs qui bouclent leurs chantiers routiers plus rapidement que prévu.

Lors d'un discours devant l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec, le ministre a plaidé pour la diffusion des bonnes nouvelles concernant l'industrie. Celle-ci est ressortie ébranlée de la commission Charbonneau, s'inquiète du ralentissement de l'économie et appelle à de nouveaux investissements publics. 

M. Poëti s'est réjoui que plusieurs chantiers - y compris le plus important de la province, celui de l'échangeur Turcot à Montréal - se déroulent dans les temps et les budgets prévus. Il y a même des économies parfois, et l'élu croit qu'il faut le faire savoir aux citoyens. 

«Je vous assure que si on termine avant les délais, je vais le publiciser. Je vais faire une pancarte avec votre logo et je vais le mettre en bordure du chantier parce que les gens qui réussissent mieux, on va le valoriser, on va le diffuser», a-t-il lancé à un parterre d'entrepreneurs attentifs. 

Depuis plusieurs années déjà, le gouvernement du Québec affiche à proximité des chantiers d'importance les montants puisés dans le trésor public pour construire ou rénover les routes et les infrastructures. 

Interrogé en marge de l'événement, M. Poëti est revenu à la charge. «Nous, si on fait un contrat pour avoir une date, pis ils respectent la date, c'est ce pour quoi on les paie. S'ils finissent avant, je vais le publiciser, je vais le dire, je vais saluer le travail des entrepreneurs qui ont eu une performance supérieure à ce qu'il y avait sur le contrat», a répété M. Poëti, qui rejette par contre l'idée d'instaurer un système de bonis à la performance. 

Panneau de remerciement

Le ministre a donné l'exemple du pont à péage de l'autoroute 25 reliant Laval à Montréal inauguré en 2011. «Moi, j'aurais mis un panneau pour remercier» le consortium qui a livré l'ouvrage plus tôt que prévu. 

Le Soleil a soulevé l'exemple des ponts de la rivière Lorette et de la rue Rideau au-dessus de l'autoroute Henri-IV. Les structures ont été reconstruites en une année plutôt que deux par EBC, une entreprise de Québec. 

«Je suis après me faire expliquer Henri-IV. Je veux savoir si au bout de la ligne, on gagne du temps. Ce n'est pas certain», a commenté M. Poëti.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer