Pas de gel des tarifs en vue pour les traversiers

En dépit de la tendance à la baisse... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

En dépit de la tendance à la baisse du nombre de passagers, la Société des traversiers du Québec prévient qu'elle va augmenter ses tarifs en fonction de la hausse du coût de la vie.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Société des traversiers du Québec (STQ) ne souscrit pas à l'idée d'un gel de ses tarifs et s'enligne plutôt pour une augmentation calquée sur l'inflation. 

La tarification des traversiers est révisée annuellement, le 1er avril, et des voix s'élèvent déjà pour qu'il n'y ait pas de hausse, considérant le rattrapage effectué ces dernières années et la baisse du nombre de passagers aux traverses payantes. «Il faut s'attendre à une indexation au coût de la vie», a toutefois prévenu mercredi Maryse Brodeur, directrice des communications. 

Nouvelle structure

Celle-ci a également expliqué pourquoi le nombre d'employés avait augmenté de 25 % à la STQ entre 2007-2008 et 2014-2015, tel que révélé dans Le Soleil mercredi. 

Mme Brodeur a d'abord fait remarquer que la période couvrait sept exercices financiers. Puis elle a pointé la nouvelle structure organisationnelle adoptée en 2009-2010 afin de faire face aux «nouvelles responsabilités» de la société d'État. La STQ a en effet intégré quatre nouvelles traverses (Isle-aux-Grues, L'Isle-Verte, Saint-Augustin et Harrington Harbour) auxquelles la direction impute 61 postes ou équivalents à temps complet sur les 107 ajoutés au fil des ans. 

Quatre nouveaux navires ont également été ajoutés pendant les sept années visées et quatre autres sont en cours de construction ou de modernisation. Des personnes ont été recrutées pour mener à bien le rajeunissement de la flotte, mais ne vont pas nécessairement demeurer à l'emploi de la STQ pour toujours, a précisé mercredi Mme Brodeur. «Ce sont tous des projets qui sont requis pour assurer la pérennité de nos services», a-t-elle insisté. 

La directrice des communications a confirmé qu'il y avait eu proportionnellement plus d'embauches dans les bureaux que sur les bateaux et que le siège social débordait. Des locaux sont loués au palais de justice pour absorber les surplus. C'est la Société québécoise des immobilisations (SQI) qui s'en occupe. La facture tourne autour de 160 000 $ par année. 

Donald Martel, député de la Coalition avenir Québec et porte-parole en matière de stratégie maritime, a quant à lui appelé à une «restructuration administrative» de la STQ. Dénonçant la «gestion catastrophe» de l'ancien président Georges Farrah, qui est parti en 2014, M. Martel réclame un processus de sélection indépendant du politique, basé sur les compétences. 

Jocelyn Fortier, ancien secrétaire et vice-président aux affaires juridiques de la STQ, assure actuellement la présidence par intérim.

Un coût «faramineux» pour les passagers occasionnels

La tarification à l'unité de la Société des traversiers du Québec (STQ) et des sociétés de transport en commun défavorise les usagers occasionnels, estime le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Réagissant aux articles du Soleil sur la baisse d'achalandage et la hausse des tarifs à la traverse Québec-Lévis, mercredi, M. Lehouillier a fait remarquer que les laissez-passer mensuels demeuraient abordables, mais qu'ils ne répondaient pas aux besoins de tout le monde.

Quand ils doivent payer pour chaque passage, les usagers ont raison de trouver que ça coûte cher, selon le maire. D'autant plus s'ils doivent débourser pour un billet d'autobus avant ou après leur passage sur le fleuve.

M. Lehouillier a donné l'exemple d'une famille type qui veut se rendre au Festival d'été de Québec et doit payer quatre billets d'autobus à Lévis, quatre billets pour le traversier et peut-être même quatre billets pour le Réseau de transport de la Capitale (RTC). À environ 3 $ du billet pour chaque membre de la famille et chaque segment, la facture monte vite et il sera justifié de prendre l'automobile et «faire le tour» par les ponts, a calculé le maire.

Suivre l'évolution

«Le problème, c'est que notre transport n'est plus adapté pour les gens [de plus en plus nombreux] qui l'utilisent occasionnellement ou à mi-temps», a-t-il lancé, préoccupé.

«Il va falloir qu'on regarde ça davantage, a poursuivi l'élu municipal. On est dans une société qui est en évolution et souvent, les gens ont besoin partiellement du transport en commun. Ils n'en ont pas besoin de façon soutenue, continue et on ne tient pas compte de cette réalité-là. Si tu fais le total, quelqu'un qui prend le transport en commun de façon individuelle, c'est faramineux.»

S'il invite la STQ à réfléchir rapidement à ses pratiques tarifaires, Gilles Lehouillier donne plus de temps aux sociétés de transport en commun de Lévis et de Québec. Selon lui, le projet de service rapide par bus sera l'occasion de revoir complètement l'offre de service en transport en commun et, du coup, la tarification.

Le maire s'est aussi montré favorable à une tarification spécifique pour les touristes sur les traversiers. Tous les contribuables du Québec pourraient continuer à profiter de la gratuité là où elle existe, mais les visiteurs seraient invités à contribuer. «On est rendus à l'étape où il faut se mettre à niveau», avance le politicien.

L'Allier mentor de Lehouillier

Le maire de Lévis a profité de sa première sortie médiatique de l'année pour rendre hommage à l'ex-maire de Québec, Jean-Paul L'Allier, décédé le 5 janvier. «Honnêtement, pour tout ce que je fais en urbanisme, mon mentor a été Jean-Paul L'Allier», a déclaré Gilles Lehouillier, présentant son modèle comme «un pilier en urbanisme». Le maire de Lévis a fait référence aux qualités de leader et de démocrate du défunt. «Aujourd'hui, on a l'obligation de se donner ces orientations-là d'aller devant la population, de bien les informer et en même temps de leur dire : "Mes amis, la direction, c'est ça"», a-t-il analysé, admiratif du travail accompli à Québec et motivé à en faire tout autant à Lévis. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer