Travaux majeurs sur les ponts de Québec cet été

À partir de l'été prochain, le pont Pierre-Laporte... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

À partir de l'été prochain, le pont Pierre-Laporte aura droit à des travaux de peinture, tandis que le pont de Québec (photo) sera l'objet de multiples travaux, notamment sur le tablier, qui a atteint la fin de sa vie utile en 2013.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'été sera occupé au-dessus du fleuve Saint-Laurent, entre Québec et Lévis. Pendant que le pont Pierre-Laporte fera l'objet d'importants travaux de peinture, le pont de Québec aura droit à un nouveau système de drainage et à une réfection complète des voies routières.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a publié en décembre deux appels d'offres levant le voile sur ces chantiers d'envergure, qui doivent démarrer au printemps 2016. 

Les deux contrats de peinture du pont Pierre-Laporte sont estimés entre 10 et 15 millions $ chacun et devraient s'échelonner sur deux ans, selon le devis élaboré pour dénicher des professionnels en contrôle de la qualité. Il est question de repeindre les «surfaces d'acier» du pont suspendu, inauguré en 1970 et long d'un kilomètre, mais on ne sait pas s'il s'agit précisément des piliers, de la structure du tablier ou des câbles d'acier. 

On apprend dans le même document que le MTQ a choisi la technique de métallisation, qui consiste à appliquer une couche de zinc à chaud, pour protéger l'acier mis à nu. Quelques couches de peinture seront ajoutées par--dessus. Les spécialistes en contrôle de la qualité devront d'ailleurs vérifier tant l'efficacité du nettoyage que la qualité des matériaux utilisés. 

Bryan Saint-Louis, porte-parole du MTQ, se dit incapable de préciser davantage la zone de travaux, l'échéancier et les techniques en attendant les appels d'offres pour les travaux de peinture. 

En 2012 déjà, des sous-traitants avaient peinturé certains éléments de la charpente du pont Laporte pour en prolonger la durée de vie, après une inspection générale qui avait révélé la présence de rouille. 

Quant au tablier du pont de Québec, le MTQ sait qu'il a atteint la fin de sa vie utile depuis 2013, mais il attendait les résultats de l'étude de faisabilité du tramway (devenu le service rapide par bus) pour s'y attaquer. 

Longue liste

La liste des travaux nécessaires est longue : remplacement du système de drainage, consolidation des glissières de sécurité, remplacement du système d'éclairage, remplacement de huit joints du tablier, réparation du platelage et nouvelle couche d'asphalte sur le pont et aux approches. 

Plusieurs améliorations font partie de l'entente d'usage et d'entretien intervenue entre le gouvernement du Québec et le CN, propriétaire du vieux pont, en 2013. Le provincial s'est notamment engagé à mettre en place un système de drainage «pour s'assurer de l'évacuation des eaux hors de la structure et permettre le nettoyage de cette dernière» et à «s'assurer de l'imperméabilisation du tablier et de l'étanchéité des joints de tablier». Il a jusqu'en octobre 2016 pour s'exécuter. 

Les ingénieurs estiment la facture entre 10 et 15 millions $ et prévoient que les travaux s'étireront jusqu'en 2017. L'élaboration du calendrier final reviendra toutefois à l'entrepreneur choisi. 

Celui-ci devra s'arrimer avec le CN, propriétaire du vieux pont, qui travaille sur la charpente en continu. Il devra aussi respecter ses normes très strictes de santé et sécurité au travail et de gestion de la circulation. Des pénalités importantes sont notamment prévues si un train est annulé ou retardé. Le minimum est de 7000 $ pour deux heures de retard et grimpe à 3,5 millions $ pour une perturbation de 24 à 48 heures. 

Comme les travaux se dérouleront au-dessus du fleuve, le sous-traitant devra prévoir des plates-formes de travail «étanches à tout type de débris». Des autorisations environnementales sont également nécessaires.

En attente d'une date

Il n'y a toujours pas de date arrêtée pour la rencontre au sommet entre le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, les villes de Québec et de Lévis ainsi que le CN visant à planifier et surtout financer d'éventuels travaux de peinture sur le pont de Québec. Tant au cabinet du ministre fédéral Yves Duclos qu'à celui du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, on indique que le dossier n'a pas bougé depuis les Fêtes. M. Duclos admettait quelques jours avant Noël qu'il serait impossible de respecter la promesse d'une rencontre dans les 60 premiers jours de mandat des libéraux. Il se disait toutefois confiant de réunir les intéressés d'ici la fin de janvier. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer