Exclusif

Piétons et cyclistes jamais autant punis

Au cours des cinq dernières années, les policiers... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Au cours des cinq dernières années, les policiers ont pincé 4828 piétons qui ont traversé la rue au mauvais endroit ou au mauvais moment.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le nombre de constats d'infraction remis à des piétons devrait atteindre un nouveau sommet à Québec en 2015. Le record est confirmé du côté des cyclistes. La police de Québec assure que les automobilistes qui mettent en péril la sécurité de ces usagers vulnérables sont surveillés d'aussi près, même si les statistiques sont moins parlantes.

Le Soleil a eu recours à la Loi sur l'accès aux documents publics pour obtenir des statistiques sur les infractions au Code de la sécurité routière impliquant des piétons et des cyclistes. 

Au cours des cinq dernières années, les policiers de Québec ont collé des contraventions à 4828 piétons qui ont traversé la rue au mauvais endroit ou au mauvais moment. Entre 2011 et 2014, dernière année complète, le nombre de marcheurs pris en flagrant délit est ainsi passé de 389 à 1339, soit un bond de 340 %. Si la tendance se maintient en 2015, un nouveau record sera établi puisque déjà 1284 constats d'infraction avaient été distribués au 30 novembre. 

Les cyclistes sont aussi plus nombreux que jamais à être sanctionnés. En l'espace de 11 mois en 2015, un record de 967 contraventions ont été rédigées dans la capitale. Il y en avait eu 930 en 2014, 597 en 2011. Sur cinq ans, cela donne une augmentation de 60 %.

L'amende habituelle pour piéton ou cycliste est de 15 $, sans point d'inaptitude.

Sur papier, les automobilistes de Québec sont beaucoup moins nombreux à se faire coincer s'ils omettent de laisser la priorité aux piétons. En cinq ans, seulement 108 ont été punis pour avoir passé outre à une traverse pour piétons, avec ou sans feux piétonniers. Le nombre de constats d'infraction a fluctué de 12 à 42 par année sans nécessairement suivre une courbe stable.

Le nombre de constats d'infraction remis à des piétons... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Pas de tolérance

Claude Lefebvre, responsable de la sécurité routière au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), affirme que la réalité est beaucoup plus nuancée. En effet, la plupart des automobilistes qui roulent sur un feu piétonnier se voient plutôt remettre un billet pour non-respect d'un feu rouge, explique-t-il. Si bien que les infractions se perdent dans un tout beaucoup plus large. «En général, les policiers n'ont pas de tolérance pour ça», insiste le policier.

Le défaut de respecter la priorité accordée aux piétons et aux cyclistes à une intersection entraîne une amende de 100 à 200 $ plus les frais et l'inscription de deux points d'inaptitude au dossier du conducteur.

M. Lefebvre souligne que les opérations de surveillance des usagers vulnérables ont été multipliées au cours des dernières années car le bilan des piétons et des cyclistes ne s'améliore pas au même rythme que celui des automobilistes. Sur les quatre à cinq décès qui surviennent annuellement sur le réseau routier municipal, il y a toujours un piéton ainsi que beaucoup de blessés dans le camp des non motorisés, expose le policier. 

Au cours de 2015, pas moins de 426 opérations auront ainsi été tenues par le SPVQ aux quatre coins de la ville. Leur durée peut varier entre 15 minutes et deux heures. Le comportement des piétons comme celui des automobilistes fait alors l'objet d'une surveillance serrée et les constats d'infraction peuvent aller dans un camp comme dans l'autre, assure la police. 

M. Lefebvre admet cependant que les traverses pour piétons sans feux de circulation ne sont pas contrôlées systématiquement. Il précise qu'à Québec, leur nombre est limité. Il constate d'ailleurs que plusieurs conducteurs ignorent que les marcheurs ont priorité aux bandes jaunes tracées sur la chaussée. «Plusieurs pensent que c'est pour indiquer aux piétons où traverser», note-t-il. 

Fin octobre, l'organisme Accès transports viables a réalisé une vidéo pour souligner la fin du Mois du piéton. On y voyait une jeune femme tenter de traverser la rue à un passage pour piétons bien identifié tandis que plusieurs véhicules lui passaient sous le nez. Plus de 160 000 personnes ont visionné la vidéo et 4000 l'ont partagée, plusieurs internautes applaudissant son grand réalisme. 

En cours d'entrevue, Christine Lebrasseur, agente aux communications du SPVQ, rappelle l'importance pour les piétons d'être bien visibles, d'établir un contact visuel avec le conducteur qui vient vers eux et de respecter les feux de circulation. 

S'il avait un conseil à ajouter pour tous les citoyens de Québec, le responsable de la sécurité routière leur dirait de prévoir plus de temps pour leurs déplacements. «Est-ce qu'on est si pressés? Partez donc plus de bonne heure», lance-t-il, faisant remarquer que les constats d'infraction sont souvent remis à des gens en retard qui ont, de ce fait, tendance à tourner les coins ronds en matière de sécurité routière.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer