Chantier Davie: Blaney aura les libéraux à l'oeil

À titre de nouveau critique en matière de... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

À titre de nouveau critique en matière de services publics et d'approvisionnement, le député conservateur Steven Blaney entend talonner le gouvernement Trudeau sur la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il a levé son chapeau pour saluer le geste du nouveau gouvernement d'accorder le feu vert au projet Resolve pour la transformation d'un porte-conteneurs en navire ravitailleur pour la Marine royale canadienne, Steven Blaney affirme qu'il faudra avoir les libéraux à l'oeil. Et surtout de ne pas baisser la garde.

À son avis, le gouvernement de Justin Trudeau a démontré, dans ce dossier, qu'il n'était pas «imperméable» aux tentatives «d'interférence politique» venant des adversaires du projet Resolve visant à faire dérailler un processus décisionnel qui avait été mené «avec rigueur et indépendance» par les ministères des Services publics et de l'Approvisionnement et de la Défense nationale.

Il fait allusion aux sorties des dirigeants d'Irving Shipbuilding et de Seaspan's Vancouver Shipyards auprès de ministres libéraux qui ont «chialé» parce que le projet de fournir un navire d'approvisionnement allait atterrir dans la cour de Chantier Davie Canada.

«Irving et Seaspan avaient pourtant eu l'opportunité de présenter une proposition», s'offusque le député de Lévis, qui, maintenant dans l'opposition, porte le chapeau de critique en matière de Services publics et d'Approvisionnement. Il sera donc aux premières loges pour vérifier l'attribution des contrats dans l'appareil gouvernemental canadien, notamment en ce qui a trait à la construction de navires.

Si le nouveau gouvernement n'a pas penché du côté de ceux qui réclamaient une reprise du processus d'attribution du contrat, c'est en raison «de la vigilance de la direction de Davie Canada et de ses 1100 travailleurs, de l'intervention du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et d'une opposition officielle constructive à Ottawa. Le gouvernement Trudeau a réalisé qu'il n'avait pas d'autre choix que d'aller de l'avant avec le projet Resolve. La qualité de la proposition soumise par Davie ne faisait aucun doute. Nous avons pu neutraliser les interférences.»

«Je le répète, il faudra être vigilant pour la suite des choses», affirme M. Blaney en repoussant les critiques voulant que le gouvernement de Stephen Harper aurait pu accorder le contrat à Davie avant la fin de son mandat, ce qui aurait permis d'éviter l'imbroglio des dernières semaines.

«Au moment de l'annonce de la signature de la lettre d'intention avec Davie, soit tout juste avant le déclenchement des élections fédérales, il restait encore des points à régler avec le projet Resolve avant d'apposer les signatures au bas du contrat final. Le processus était toutefois suffisamment bien engagé pour qu'un lien contractuel soit établi par l'entremise d'une lettre d'intention. Nous sommes allés le plus vite que nous pouvions dans le respect d'un processus rigoureux et indépendant.»

Avaler sa pilule

Ces dernières années, le gouvernement Harper a encaissé un déluge de critiques venant du Québec parce que Davie n'avait rien obtenu, en 2011, dans le cadre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale (SNACN).

«Nous avons entendu le spin et nous avons avalé notre pilule.»

En entrevue au Soleil, l'ancien ministre conservateur a défendu le processus d'attribution des contrats totalisant 33 milliards $ qui avait été mis en place à l'époque. Des tiers indépendants et un surveillant de l'équité avaient veillé à la bonne conduite du processus de sélection.

«Une démarche placée à l'abri de toute intervention extérieure ou magouille politique», revendique Steven Blaney. «La vérificatrice générale avait même qualifié ce processus de modèle à suivre lors de l'acquisition de biens et de services.»

Steven Blaney a aussi tenu à rappeler la situation dans laquelle se trouvait Davie en 2011. Le chantier était pratiquement en faillite technique. «À ce moment-là, Davie n'était pas dans une position financière lui permettant d'offrir la proposition la plus avantageuse pour les contribuables. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Davie a la capacité et l'opportunité de contribuer à la stratégie navale canadienne, et ce, dans le meilleur intérêt de la marine et des contribuables.»

L'heure juste sur la Stratégie nationale d'approvisionnement

À titre de nouveau critique en matière de services publics et d'approvisionnement, Steven Blaney entend talonner le gouvernement Trudeau sur la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale (SNACN). Des bruits courent que des chantiers ne seront pas en mesure la marchandise à temps et l'intérieur des budgets dédiés à cet effet.

«Je demande au gouvernement de fournir ses échéanciers et ses estimations des coûts les plus récents pour que nous puissions constater l'avancement des travaux. J'ai l'intention de mener mes propres vérifications auprès des chantiers concernés, Irving et Seaspan. Je veux dresser rapidement un portrait global de la situation.»

Élu pour la première fois en 2006, Steven Blaney avait alors fait connaissance avec un chantier naval qui était alors en faillite. Il a connu les hauts et les bas de l'entreprise qui a vu passer trois propriétaires au cours de la dernière décennie.

«Il n'y a pas une pierre que je n'ai pas levée pour trouver des acheteurs alors que le chantier était menacé de fermeture et ainsi éviter une liquidation des actifs. Avec un brin de recul, je peux dire que la plus grande bataille que j'ai menée aura été celle de faire la démonstration que Davie était redevenue un fleuron de l'industrie navale canadienne. Un chantier compétitif et performant.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer