La sécurité des aéroports doit être revue

Le ministre Hammond convient que des retards et... (PHOTO TIM BOYLE, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Le ministre Hammond convient que des retards et des coûts supplémentaires pourraient être imposés au voyageuren raison de nouvelles mesures de sécurité.

PHOTO TIM BOYLE, ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

La sécurité dans les aéroports de la planète doit être «maximale» et «revue» en fonction des risques «locaux», notamment dans les zones où le groupe État islamique (EI) est «actif», a déclaré dimanche le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond.

«Nous devons nous assurer que la sécurité aéroportuaire partout dans le monde est à un niveau maximal et qu'elle reflète les conditions locales», ce qui signifie que «là où le niveau local des menaces est plus élevé, des niveaux de sécurité plus élevés seront obligatoires», a déclaré Philip Hammond dans un entretien avec la BBC.

«Cela pourra signifier des coûts supplémentaires et des retards supplémentaires dans les aéroports à l'enregistrement des voyageurs», a-t-il reconnu.

Concernant la chute de l'avion russe dans le Sinaï, «s'il s'avère qu'il s'agit d'un dispositif placé par un agent du groupe Etat islamique ou par quelqu'un inspiré par l'EI, alors nous devrons sans aucun doute revoir le niveau de sécurité que nous escomptons avoir dans les aéroports des zones où l'EI est actif», a fait valoir le ministre.

«Parce que la sécurité dans nos aéroports est ce qu'elle est, nous avons connu un succès remarquable ces 25 dernières années en nous assurant que personne n'ait été en mesure de placer un engin explosif à bord d'un avion», s'est félicité Philip Hammond, ajoutant que «si nous considérons qu'un aéroport n'est pas sûr, nous le dirons».

Concernant les 20 000 touristes britanniques qui se trouvaient dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh, le ministre a précisé que «3300» étaient désormais rentrés au Royaume-Uni et qu'au total «5000» le seraient dimanche soir.

«L'ambassadeur me dit que l'ambiance à Charm est globalement calme, les gens comprennent ce qui se passe», a dit Philip Hammond.

«Beaucoup de gens veulent rester et finir leurs vacances», a-t-il ajouté, précisant que «la plupart devraient rentrer avec deux ou trois jours de retard» par rapport à la date initialement prévue de la fin de leurs vacances.

Dimanche, seule l'Égypte, dont le tourisme est l'un des piliers de l'économie, semblait rechigner à reconnaître ce qui apparaît de plus en plus comme une évidence, à savoir que la destruction de l'avion russe a très probablement été provoquée par un attentat selon Londres, Washington et les experts quasi-unanimes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer