Traversiers en grève: la STQ négocie pour un «minimum de service» pour les 12 et 13 novembre

Les barrières de la traverse Québec-Lévis risquent d'être... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les barrières de la traverse Québec-Lévis risquent d'être de nouveau fermées, les 12 et 13 novembre, alors que les employés syndiqués, autres que les officiers mécaniciens et de navigation membres des Métallos (FTQ), paralyseront le service pendant les grèves rotatives du secteur public.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Société des traversiers du Québec (STQ) négocie actuellement avec la CSN pour offrir «un minimum de service» aux traverses de Québec-Lévis et Sorel-Saint-Ignace-de-Loyola lors des prochaines journées de grève du front commun de la fonction publique, les 12 et 13 novembre.

Après les officiers mécaniciens et de navigation membres des Métallos (FTQ), qui ont cloué les traversiers à quai du 13 octobre au 1er novembre, c'est au tour des autres employés des traverses de paralyser le service pendant les grèves rotatives du secteur public. 

Jeudi après-midi, les maires de Québec et de Lévis s'en sont offusqués publiquement. Ils ont critiqué le fait qu'il n'y avait pas de service prévu entre leurs deux villes et dans la région de Sorel les 12 et

13 novembre. 

Ils ont aussi déploré de n'avoir pas été consultés par la Commission des relations du travail (CRT) avant la conclusion d'une entente sur les services essentiels, laquelle concerne uniquement la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout pour l'instant. Là-bas, il n'y aura pas de traversée le 12, mais les bateaux circuleront normalement le 13. 

Les élus ont écorché au passage la STQ, l'accusant de «ne pas assurer la gestion adéquate du conflit». «Au lieu de défendre ses usagers, ses clients sur la place publique, la direction de la Société des traversiers du Québec accepte les compromis de la CSN et se fait complice de stratégies syndicales vétustes et méprisantes pour les usagers», a accusé le maire Régis Labeaume. 

Lui et Gilles Lehouillier demandent à être entendus d'urgence par la CRT pour éviter la rupture de service anticipée. 

Jocelyn Fortier, président-directeur général de la STQ, a répliqué que les traverses de Québec et de Sorel ne se retrouvent pas dans la liste des services essentiels. Il est donc acquis qu'elles sont fermées quand il y a débrayage. «Même si on se présentait devant la CRT, elle dirait : "Je ne peux pas vous entendre, ce n'est pas décrété"» comme service essentiel, a-t-il fait ressortir. 

«On ne peut pas changer ça» sans passer par la voie législative, a confirmé Julie Lagacé, porte-parole de la CRT. Si toutefois les traverses en venaient à être inscrites sur la fameuse liste, les maires seraient bienvenus pour faire valoir leur point de vue, a-t-elle ajouté. 

«Tout ce qui nous reste, c'est de discuter avec le syndicat pour essayer de les convaincre de donner un minimum de service ou trouver une façon d'atténuer le malheur de nos clients lorsqu'il y a une grève. On n'a pas réussi en octobre à convaincre les Métallos, mais, présentement, on est en discussion avec les syndicats CSN des deux traverses», a expliqué M. Fortier, levant à peine le voile sur des pourparlers enclenchés discrètement au cours derniers jours.

Optimisme 

Le pdg s'est montré optimiste d'en arriver à une entente. «On espère qu'on va peut-être pouvoir dégager quelque chose. Mais, évidemment, rien ne force ces syndicats-là à accepter de donner quelque service essentiel que ce soit. Ce sera sur une base purement volontaire», a-t-il ajouté. 

Selon les informations du Soleil, les discussions s'orientent vers un service partiel, au moins aux heures de pointe, surtout pendant la journée du 13. 

Jeudi, Denis Marcoux, président de la Fédération des employés de services publics de la CSN, a invité les maires de Québec et de Lévis à respecter les règles en vigueur. Il les a invités à faire pression sur le gouvernement du Québec pour qu'il règle rapidement les conventions collectives de ses employés, de façon à éviter les prochaines grèves.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer