Le projet mythique du pont sur le Saguenay ressurgit

Le pont de Hardanger, en Norvège, inspire largement... (Wikimedia commons, Bjørn Christian Tørrissen)

Agrandir

Le pont de Hardanger, en Norvège, inspire largement les membres de la Société du pont sur le Saguenay, qui rêvent d'une telle infrastructure depuis de nombreuses années.

Wikimedia commons, Bjørn Christian Tørrissen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) La Société du pont sur le Saguenay est sur le point de relancer le gouvernement sur la possibilité d'ériger ce pont, projet mythique sur la Côte-Nord s'il en est un, et à des coûts pas mal plus raisonnables que ceux dévoilés dans une étude de 2009 et qui estimait l'infrastructure à plus de 900 millions $.

L'organisme prend notamment exemple sur le pont de Hardanger, en Norvège, fini de construire en 2013 à un coût de 260 millions $ et dont les caractéristiques (travée suspendue de plus de 1300 mètres et situé dans un fjord) sont presque similaires au défi que pose la traversée du Saguenay entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

«On est sur le point de faire la démonstration au gouvernement que ce pont, qui répondrait à nos besoins, est réalisable à des coûts beaucoup plus accessibles que ceux de l'étude de SNC Lavalin-Génivar», a déclaré la présidente de la Société du pont sur le Saguenay, Micheline Anctil, qui a évalué le projet entre 350 et 400 millions $.

Mme Anctil a qualifié de «grandiose» le projet qui a fait l'objet de l'étude en 2009, avec ses quatre voies, sa hauteur et ses routes d'accès de près de huit kilomètres, pour la plupart des tunnels creusés dans le roc. «Quand on veut que la réponse soit non, on dit que ça va coûter presqu'un milliard», lance la mairesse de Forestville à propos de l'étude commandée par le ministère des Transports.

Rappelant que le projet norvégien «intéresse beaucoup la Société et des experts dans le domaine des ponts», Micheline Anctil invite les décideurs à ouvrir leurs horizons en faisant appel à toutes sortes d'expertises. «Il y a d'autres expériences ailleurs dans le monde qui sont concluantes et nettement plus abordables pour répondre à nos besoins», a-t-elle soutenu.

Le pont sur le Saguenay est plus que jamais une nécessité, a martelé la présidente, affirmant au passage que la grève du personnel de la Société des traversiers du Québec (STQ) «a montré encore une fois que les Nord-Côtiers sont toujours à la merci d'événements de toutes sortes en matière de transport».

Le pont sur le Saguenay n'est évidemment pas dans les cartons actuels de Transports Québec. Le Ministère compte plutôt réaménager la route 138 à l'approche de la rivière, du côté de Tadoussac, et rappelle que la STQ déploiera sous peu à cette traverse deux nouveaux navires.

La question risque de s'inviter dans les derniers milles de la campagne électorale dans René-Lévesque, théâtre d'une élection complémentaire lundi prochain. Par la voix du député de Granby, François Bonnardel, la Coalition avenir Québec fera connaître mardi matin à Baie-Comeau sa position sur le nouveau projet de la Société du pont sur le Saguenay.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer