La SDC Maguire réclame plus d'espaces de stationnement gratuits

Plusieurs marchands de la rue Maguire blâment les... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Plusieurs marchands de la rue Maguire blâment les parcomètres pour la diminution de leur chiffre d'affaires.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À la lumière des chiffres obtenus par Le Soleil sur la rentabilité des parcomètres, la Société de développement commercial (SDC) de la rue Maguire estime que le faible taux de rendement des appareils dans ce secteur de la ville milite en faveur d'un «assouplissement» de la réglementation sur le stationnement. En cela, la SDC attend une réponse d'une demande faite récemment à la Ville de 35 bornes gratuites pendant une demi-heure.

En entrevue au Soleil, le directeur général Bernhardt Beaudry explique que les chiffres d'une étude maison sur le taux d'occupation des 194 bornes de stationnement de l'artère commerciale, incluant celles situées dans le vaste stationnement du côté ouest, arrivaient à un taux d'occupation de 49 %, en dessous du seuil minimal de 65 % établi par la Ville pour l'installation de parcomètres.

«Les chiffres ne m'étonnent pas. Ils sont assez bas. Ils arrivent sensiblement à notre propre étude effectuée sur une période de trois mois», mentionne M. Beaudry, qui croit que si la Ville enlevait une trentaine de parcomètres, par exemple, elle pourrait récupérer davantage d'argent aux bornes payantes. «Même avec moins de parcomètres, on peut avoir des revenus plus élevés.»

Le vice-président de la SDC Maguire, Camil Lacroix, abonde dans le même sens, chiffres à l'appui. «À 70 % d'occupation, avec 160 bornes de stationnement, la Ville encaisserait 100 000 $ de plus.»

«On souhaite s'asseoir avec la Ville pour étudier cette proposition, poursuit M. Beaudry. On l'a soumise il y a quelques mois et on attend une réponse. On a toujours dit que nous étions prêts à discuter pour en arriver à une entente à la satisfaction des deux parties.»

Grogne des commerçants

Les parcomètres de l'avenue Maguire sont l'objet de grogne, tant chez les commerçants que la clientèle, depuis leur installation, à l'été 2014. Plusieurs marchands leur imputent une diminution de leur chiffre d'affaires, un argument réfuté par le maire Labeaume il y a trois semaines. «La SDC Maguire, elle est jamais contente, avait-il déclaré. Quand tu vois le dynamisme qu'il y a sur Cartier et que tu regardes Maguire... Il y a quelque chose de plus profond, c'est que ce n'est jamais pareil à Sillery.»

M. Beaudry convient qu'il reste du travail à faire sur l'artère commerciale silleroise, mais que la SDC ne s'amuse pas à «marteler» le même message. «Si on a le plus faible achalandage [en fonction des revenus par borne de stationnement], on peut se poser des questions, tous les commerçants en conviennent. Tout ne peut être imputable aux parcomètres. Il faut travailler plus fort, essayer de créer plus de diversité commerciale, faire une rue plus conviviale, plus animée.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer