Traversiers: le syndicat propose de poursuivre la grève

La boîte de scrutin du vote tenu jeudi... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La boîte de scrutin du vote tenu jeudi sera ouverte vendredi matin, et les résultats seront dévoilés en avant-midi.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le comité de négociation de la section locale 9599 du syndicat des Métallos a recommandé à ses membres de rejeter les dernières offres patronales et de poursuivre la grève générale illimitée entamée le 13 octobre lors des cinq votes qui se sont terminés jeudi soir à l'édifice de la FTQ de Québec.

Une trentaine d'officiers mécaniciens et de navigation de la traverse Québec-Lévis étaient présents pour l'assemblée de Québec. Le comité a fait sa recommandation après avoir présenté les offres patronales qui prévoient un gel de salaire pour deux ans et des augmentations de 1 % à chacune des trois années suivantes.

Le président de la section, Bruno Gagnon, a parlé de l'offre comme étant «la pire qu'il n'ait jamais vue de sa vie», indiquant que l'employeur avait aussi proposé l'ajout de deux échelons salariaux additionnels. «Mais nous, on ne veut pas d'autre échelon, on veut une intégration à l'échelle salariale actuelle, on veut que tout le monde l'ait», a-t-il ajouté.

Le président a aussi indiqué qu'il espérait réaliser des gains sur ce point et relativement aux assurances. «Quand, demain, ils s'apercevront que ça ne passe pas, ils n'auront pas le choix de régler, car le monde vont sauter», a-t-il poursuivi.

Lors de la réunion, un membre a fait part à l'exécutif de son insatisfaction à l'endroit de la façon dont le dossier a été mené depuis le début. «Personne ne nous a informés de ce qui s'est passé. On a appris dans les médias qu'on était en grève générale illimitée», a-t-il déploré avant de se faire ramener à l'ordre.

«Toutes les autres traverses comprennent. Icitte, vous étiez cinq à la réunion, mais à L'Isle-aux-Coudres et à Matane, ils étaient là toute la gang», a déclaré le président. «Moi, je demande trois choses: être informé, être respecté et qu'on nous parle», a rétorqué le travailleur.

Le président a ensuite indiqué qu'il craignait un peu l'imposition d'une loi spéciale, mais qu'il croyait que le dossier pouvait se régler rapidement. «On va faire ce qu'on peut à la table de négo, mais si ça ne marche pas, ils vont peut-être nous mettre une loi spéciale. Mais moi, je ne suis pas rendu là. [Martin] Coiteux [le président du Conseil du trésor] non plus. Si notre vote sort fort, ce sera sans équivoque. Si on se rend à lundi, ça va être beau», a-t-il résumé.

Rejet recommandé

«On vous recommande de rejeter les offres patronales et de poursuivre la grève. C'est la recommandation du comité de négociation. Pour le reste, on va faire ce qu'il faut avec les médias. Moi, ma job, c'est de présenter ça aux membres, pas aux médias», a-t-il conclu avant de faire voter les syndiqués.

Une fois le vote terminé, la boîte de scrutin, qui avait aussi servi au vote des autres membres du Québec plus tôt cette semaine, a été rangée jusqu'à vendredi matin, où elle sera ouverte. Les résultats seront ensuite dévoilés à 10h30 lors d'une conférence de presse. «Ce sera clair et, croyez-moi, ça va être fait kosher», a tout simplement lancé au Soleil le représentant syndical Gordon Ringuette.

Les maires de l'Est ne veulent pas se mouiller

Les localités riveraines du fleuve qui ont des services de traversier marchent sur des oeufs quand vient le temps de parler du conflit entre la Société des traversiers du Québec et ses employés.

«On ne veut pas se mêler aux négociations entre la Société des traversiers et le gouvernement, mais ce conflit-là a des impacts importants sur notre milieu, même si on a quatre dessertes par semaine», a déclaré le maire de Matane, Jérôme Landry. «Il faudra trouver des solutions pour les jours où il n'y a pas de traverses. Si le conflit perdure, ça risque de nuire à l'économie de la ville de Matane et de la région.»

Le maire Landry n'a pas l'intention de se joindre pour l'instant à l'opération Naufragés, mais sur pied par ses homologues de Québec et de Lévis, mais il répondra mardi prochain à l'invitation du maire Régis Labeaume, qui moussera l'opération lors d'une rencontre du Regroupement des municipalités du Saint-Laurent. «Ce n'est pas une alternative pour le moment [de joindre l'opération]», a-t-il ajouté.

Le maire de Baie-Comeau ne tient pas non plus à s'immiscer dans le conflit. «Tant que les services essentiels sont respectés, on ne peut pas dire au gouvernement comment régler le dossier et aux syndiqués comment gérer leurs affaires. C'est leur droit de faire la grève. Il s'agit d'une négociation», a signalé Claude Martel, en rappelant que «toute grève a des conséquences».

Allant dans le même sens, M. Martel n'a pas voulu se prononcer sur l'opération Naufragés et désire attendre d'en savoir plus long avant de commenter cette initiative visant à recourir à des moyens légaux pour mettre fin à cette grève, amorcée le 13 octobre. M. Martel ne pourra toutefois être de la rencontre prévue mardi à Québec.

Loi spéciale

Hugues Tremblay, maire de Tadoussac, est plus draconien que ses collègues. «Je me doutais bien que ce conflit ne se réglerait pas aussi rapidement que ça. Ça va se régler seulement avec une loi spéciale», a-t-il déclaré. M. Tremblay a rappelé que la MRC de La Haute-Côte-Nord a déjà envoyé une résolution au gouvernement, lui demandant d'adopter une loi spéciale pour forcer les employés de la Société des traversiers à retourner au travail.

«On ne peut pas tolérer ça encore un mois. Tout le monde en souffre : les résidents, les touristes, les automobilistes, les camionneurs», a renchéri le maire de la porte d'entrée de la Côte-Nord. «C'est une route ici, la traverse. Il faut que le trafic soit fluide sinon, ça nuit à toute une région.» Avec la collaboration de Johanne Fournier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer