Traversiers: au moins une semaine de grève encore

Les résultats du vote secret ne seront pas... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les résultats du vote secret ne seront pas connus avant la dernière assemblée générale.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À moins que le gouvernement n'en décide autrement, les traversiers resteront à quai ou vogueront au ralenti au moins une autre semaine. Les officiers mécaniciens et de navigation des cinq traverses en grève se prononceront sur l'offre globale et finale de la Société des traversiers du Québec (STQ) à tour de rôle entre dimanche et jeudi.

La section locale 9599 du syndicat des Métallos a annoncé mercredi qu'elle présentera à ses 150 membres le contenu de la dernière offre patronale déposée le 5 octobre. Il avait déjà été établi qu'il faudrait quelques jours pour faire la tournée des traverses touchées, soit Québec-Lévis, L'Isle-aux-Coudres-Saint-Joseph-de-la-Rive, Matane-Baie-Comeau-Godbout, Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine et Sorel-Saint-Ignace-de-Loyola. 

Le Syndicat des Métallos a précisé jeudi que l'opération débuterait dimanche et s'échelonnerait sur cinq jours. Les usagers doivent donc prévoir une autre semaine de dérangement au minimum.  

Les résultats du vote secret ne seront pas connus avant la dernière assemblée générale. Comme il s'agit d'une seule et même accréditation syndicale, tous les bulletins seront conservés dans la même boîte et dépouillés en même temps. La décision prise collectivement s'appliquera uniformément. 

Le vote de juin sur les moyens de pression a fait l'objet de sévères critiques ces derniers jours. Selon plusieurs témoignages de syndiqués, à peine quelques-uns d'entre eux auraient été informés de la tenue de l'assemblée et se seraient déplacés. Le syndicat a refusé de chiffrer les assistances, mais a confirmé qu'il n'y avait pas de quorum à respecter. 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle un nouveau vote sera tenu. «Des doutes ont été émis quant à la légitimité du vote de grève au cours des derniers jours. Dans une telle situation, le Syndicat des Métallos juge important de discuter du sujet en assemblée générale des membres», disait le communiqué de presse diffusé mercredi. Il n'a pas été possible de savoir précisément sur quoi les membres seraient appelés à se prononcer. 

Mercredi, le président du Conseil du Trésor, Martin Coiteux a demandé aux syndiqués de reconsidérer l'offre patronale. Il les a aussi prévenus que sa «patience a des limites» sans toutefois dire s'il travaillait déjà sur une loi spéciale.

Un service essentiel, dit Lehouillier

Le maire de Lévis considère lui aussi la traverse Québec-Lévis comme un service essentiel. «Il est inconcevable qu'encore en 2015 cela ne soit pas le cas alors que nous investissons et faisons la promotion des moyens de transports alternatifs et collectifs», a déclaré jeudi Gilles Lehouillier dans un communiqué de presse. Celui-ci demande au gouvernement du Québec de corriger le tir. «Cette reconnaissance permettrait, tout comme à Tadoussac, de maintenir de façon minimale un service aux heures de pointe», a souligné l'élu municipal, déplorant les conséquences de la grève des officiers qui garde les navires à quai et prive plusieurs Lévisiens d'un moyen de transport efficace. La veille, le député caquiste de Lévis, François Paradis, demandait lui aussi à Québec de prévoir des services essentiels à toutes les traverses du Québec. Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a esquivé la demande.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer