L'ex-ambassadeur Raymond Chrétien aidera Québec à obtenir un centre de prédédouanement

En avril dernier, Le Soleil avait révélé que... (Image fournie par l'Aéroport de Québec, Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En avril dernier, Le Soleil avait révélé que l'aéroport de Québec s'était lancé dans la course pour obtenir un centre de prédédouanement.

Image fournie par l'Aéroport de Québec, Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Québec charge Raymond Chrétien, l'ex-ambassadeur du Canada à Washington et neveu de l'ancien premier ministre canadien Jean Chrétien, de conduire les négociations pour doter l'aéroport de Québec d'un centre de prédédouanement.

L'annonce a été faite dans un communiqué de presse par le chef du gouvernement québécois, Philippe Couillard. L'ancien diplomate agira «à titre d'émissaire [pour la province] dans les discussions en lien avec le prédédouanement américain et dédouanement canadien à la gare Centrale de Montréal

«M. Chrétien devra faire, en outre, la promotion du projet de prédédouanement américain à l'aéroport Jean-Lesage de Québec.» Il n'a pas été possible d'obtenir les détails sur le mandat du négociateur de même que la rémunération qu'il touchera. Le dossier aéroportuaire de Québec est à un stade aussi avancé que celui de la gare montréalaise, fait savoir Québec.

La porte-parole du ministre québécois de Transports, Robert Poëti, indique que M. Chrétien entre en fonction immédiatement. Il participera à une rencontre au sommet sur la question frontalière, la semaine prochaine, à Washington, pour discuter des deux projets, signale aussi Anne-Catherine Couture.

Une désignation bien accueillie

La désignation de Raymond Chrétien est accueillie avec enthousiasme à l'hôtel de ville de Québec. Le maire Régis Labeaume a fait de l'implantation d'un tel centre un de ses quatre dossiers prioritaires de sa liste de demandes qu'il adresse aux partis politiques fédéraux engagés dans la campagne électorale.

«C'est une excellente nouvelle», se réjouit son attaché de presse Paul-Christian Nolin. La compétence de M. Chrétien et sa crédibilité «ne sont plus à faire».

Le projet servira à faciliter le transit des passagers et les activités commerciales avec les États-Unis tout en se préoccupant de l'aspect sécuritaire. M. Nolin a rappelé que «cela consolidera les acquis de l'aéroport». L'implantation répond à un objectif que se sont donné nos voisins du sud. Ils visent à ce que le tiers des passagers vers le Canada puissent emprunter de tels centres pour les déplacements, en 2024.

Le soutien réclamé aux formations politiques fédérales ne requiert pas de fonds publics. Aucun des quatre partis n'a la même réponse. Ce qui ne semble guère inquiéter le maire Labeaume.

Selon son porte-parole,

• le chef du NPD Thomas Mulcair s'est engagé par écrit à aider à réaliser le projet;

•le Bloc québécois de Gilles Duceppe s'est dit favorable- «même s'il ne formera jamais le gouvernement, ce n'est pas rien», insiste-t-il;

• le Parti conservateur du premier ministre sortant Stephen Harper a refusé de se commettre officiellement, «mais ils agissent»;

• le Parti libéral du Canada de Justin Trudeau n'a pas pris formellement position, mais, pour les projets qui nécessitent des investissements publics, notons qu'il se contente d'assurer que son plan aura les fonds nécessaires.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer