Stationnement au Centre Vidéotron: des policiers avant des bornes électroniques

L'amphithéâtre de Québec... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'amphithéâtre de Québec

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Régis Labeaume n'est pas chaud à l'idée de mettre rapidement en fonction le système électronique de stationnement au Centre Vidéotron. «Ça presse pas, il me fait peur, lui!» a-t-il lancé à propos du système de 2,3 millions $.

«On va commencer par prendre des polices, des humains, ça va aller pour l'instant», a laissé tomber le maire de Québec en mêlée de presse mardi.

M. Labeaume commentait la congestion observée à la sortie du match entre le Canadien de Mont-réal et les Penguins de Pittsburgh lundi soir. «Je ne suis pas trop fier de la circulation en sortant. J'ai été pris dans un bouchon alors j'ai fait des téléphones hier soir même pour améliorer la fluidité. Les gens avaient de la misère à sortir du stationnement.»

Son administration s'assurera donc qu'il y aura davantage de policiers pour contrôler le trafic, a-t-il dit. 

Et ce, même si un nouveau système de gestion du stationnement à la fine pointe de la technologie est installé et prêt à servir depuis l'ouverture du Centre Vidéotron, début septembre.

Mise en place graduelle

La Ville de Québec avait toutefois tardé à le mettre en application pendant les portes ouvertes du bâtiment qui se tenaient du 3au 7 septembre. Les responsables jugeaient le système trop complexe et préféraient le mettre en service graduellement.

Selon ce système, les automobilistes prendront un billet en entrant dans le stationnement d'ExpoCité et payeront en utilisant des bornes à l'intérieur du bâtiment visité, qu'ils aillent à l'amphithéâtre ou au Centre de foires. Les utilisateurs de l'application Copilote pourront aussi payer avec leur téléphone mobile.

La Ville de Québec avait donné en 2014 un contrat de 2 millions$ à la firme Cale Systems pour ces nouvelles bornes technos. De récents ajustements à la hausse ont toutefois fait grimper cette somme à 2,3 millions $, pouvait-on lire dans une décision du comité exécutif de la Ville à la mi-septembre.

Ce n'est pas la première fois que le maire dit craindre un virage trop radical à ce type de paiement pour remplacer l'argent comptant. Le mois dernier, il avait qualifié cette technologie de «complexe», tout en disant du même souffle qu'il s'agit de «la plus évoluée au monde». 

Aucune date pour le début de l'utilisation du système de paiement électronique n'est avancée pour le moment. Mais à la Ville, on promet de bien expliquer le nouveau concept le temps venu. «Lors de la mise en fonction, de l'éducation et des communications seront faites pour aviser la population», a indiqué le porte-parole Sylvain Gagné. 

Avec Simon Boivin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer