UberX: Poëti rassure les chauffeurs de taxi

Les chauffeurs de taxi ont désormais le sentiment... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les chauffeurs de taxi ont désormais le sentiment que pour le minstre Poëti, c'était «tolérance zéro» quant au transport illégal.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les représentants des chauffeurs de taxi du Québec sont sortis rassurés d'une rencontre avec le ministre des Transports mercredi. Robert Poëti leur aurait certifié que son gouvernement n'a aucunement l'intention de légaliser les activités d'UberX.

«Personnellement, j'ai un grand respect en M. Poëti, j'ai confiance en sa parole. Moi, ça me rassure», a lancé Abdallah Homsy, porte-parole du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec. Il était accompagné lors de cette rencontre de Dory Salba et de Guy Chevrette, respectivement président du conseil d'administration et porte-parole du Comité provincial de concertation et de développement de l'industrie du taxi.

M. Homsy a compris que pour M. Poëti, c'était «tolérance zéro» quant au transport illégal et que l'entreprise américaine de transport de personnes UberX contrevenait aux lois québécoises actuelles.

Anne-Catherine Couture, attachée de presse du ministre Poëti, confirme par courriel la tenue de la rencontre de mercredi. Elle ne s'avance pas sur ce qui a été dit aux représentants de l'industrie, mais elle soutient que pour le ministre, le «statu quo n'est plus possible». Elle ajoute que M. Poëti envisage de modifier la Loi concernant les services de transport par taxi, et que quand ce sera fait, «tous ceux qui comptent faire du transport rémunéré de personnes au Québec devront s'y conformer».

propos inquétants

M. Homsy aurait préféré rencontrer directement le premier ministre Philippe Couillard, parce que ce sont ses propos, tenus le 15août dernier au congrès des jeunes libéraux, qui ont mis le feu aux poudres et provoqué la colère de plusieurs chauffeurs de taxi.

M. Couillard avait dit à ce moment-là qu'il était ouvert à légaliser et à encadrer les services d'UberX, comme le suggéraient les jeunes libéraux, contredisant ainsi son ministre.

M. Homsy se dit tout de même très satisfait d'avoir pu mettre les choses au clair avec le ministre Poëti. «Aujourd'hui, le boss du ministère des Transports me dit que non, qu'ils ne feront pas ça [légaliser UberX]. C'est la parole du ministre, alors moi, je ne peux pas aller plus loin», dit-il.

Il n'a pas été possible vendredi de s'entretenir du sujet avec l'attaché de presse du premier ministre Couillard. Anne-Catherine Couture précise toutefois que la position du ministre Poëti est «la position gouvernementale».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer