Une autre tuile s'abat sur le Bella Desgagnés

Le Bella Desgagnés, à Harrington Harbour... (GROUPE DESGAGNES INC.)

Agrandir

Le Bella Desgagnés, à Harrington Harbour

GROUPE DESGAGNES INC.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Des problèmes de fiabilité continuent de hanter le Bella Desgagnés, qui assure la desserte maritime de la Moyenne et de la Basse-Côte-Nord. Cette fois, c'est le système de propulsion qui est en cause, ce qui force le navire de 80 millions $ à s'absenter pour une période indéterminée.

Des inspections menées lundi sur les génératrices qui alimentent les moteurs du Bella Desgagnés, déjà touchées par des problèmes de fiabilité mécanique, ont mené à cet arrêt du navire. Au lieu de se rendre à Port-Menier lundi soir, le bateau est plutôt rentré à son port d'attache de Rimouski, où il est arrivé mardi après-midi.

Le bon vieux Nordik Express, qui avait cédé sa place de navire ravitailleur au Bella Desgagnés, reprendra donc du service dans les prochains jours, a fait savoir l'opérateur des deux bateaux, la compagnie Relais Nordik, une filiale du Groupe Desgagnés.

Impossible mardi de rejoindre un porte-parole à la direction de Relais Nordik, malgré plusieurs appels. Pour l'instant, on ignore donc combien de temps le Bella Desgagnés demeurera inactif et pourquoi les problèmes qui l'affectent sont si nombreux.

Construit dans un chantier naval de Croatie, le Bella Desgagnés a connu des ennuis dès son entrée en fonction, au printemps 2013. La formation de condensation près des moteurs et des problèmes de fils reliés aux quatre génératrices ont été à l'origine de ses premières interruptions de service.

Début janvier 2014, c'est la glace qui immobilise le bateau au quai de Rimouski durant plus d'une semaine, isolant encore plus les villages de la Basse-Côte-Nord. Par la suite, des pépins de diverses natures ont fait en sorte que le Bella Desgagnés accumulait retard sur retard dans son horaire, le forçant ainsi à réduire la durée de ses escales, ce qui a irrité les résidents et l'industrie touristique régionale.

En novembre dernier, ce sont les forts vents au quai de Kegaska qui ont endommagé le Bella, réduit à prendre de nouveau une pause. Le Nordik Express n'en sera donc pas à sa première relève de celui qui devait lui permettre de couler des jours plus paisibles. Plus gros et plus large que son prédécesseur, le Bella Desgagnés peut accueillir près de 400 passagers et 125 conteneurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer