Lévis fera la vie dure aux bouchons de circulation

L'autoroute 20 (Jean-Lesage) à Lévis est très congestionnée... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'autoroute 20 (Jean-Lesage) à Lévis est très congestionnée à certaines heures, ce qui incite la Ville et le ministère des Transports à effectuer des travaux pour atténuer la situation.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Lévis et le ministère des Transports du Québec (MTQ) se lancent simultanément dans la planification de gros chantiers pour diminuer les bouchons sur l'autoroute Jean-Lesage (20) ainsi qu'à l'entrée de deux quartiers achalandés de Lévis.

La Ville de Lévis évalue que le prolongement... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

La Ville de Lévis évalue que le prolongement de la rue Saint-Omer aura peu d'impact sur l'environnement.

Le Soleil, Patrice Laroche

La municipalité vient de publier un appel d'offres pour des services professionnels en ingénierie, en environnement et en urbanisme en vue du prolongement de la rue Saint-Omer.

Le maire Gilles Lehouillier veut étirer cette artère nord-sud jusqu'à l'autoroute 20, où une nouvelle sortie pourrait être aménagée par le ministère des Transports. Cela permettrait de réduire la congestion aux abords du siège social du Mouvement Desjardins et de l'Hôtel-Dieu, deux gros employeurs de Lévis. Cela permettrait aussi de développer (résidentiel et industriel) les terrains disponibles dans le secteur.

Le scénario à l'étude inclut deux voies dans chaque direction séparées par un terre-plein, sur une distance de 2,7 kilomètres. Des trottoirs et une piste cyclable sont prévus de chaque côté. Bien que des autobus circuleront sur Saint-Omer, il n'est pas prévu de voies réservées pour le transport en commun.

Pour faire le lien avec le boulevard Alphonse-Desjardins et le nouveau centre-ville de Lévis, il est aussi planifié de prolonger les boulevards Étienne-Dallaire et Wilfrid-Carrier jusqu'à Saint-Omer.

Les consultants devront produire une étude d'opportunité, d'impacts et d'avant-projet d'ici février 2016. Les plans et devis finaux devraient être réalisés d'ici le milieu de l'année 2017. Entre les deux, le projet pourrait devoir passer par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Si tout va comme l'espère l'administration Lehouillier, les travaux pourraient ainsi commencer à l'automne 2017.

Florent Tanlet, attaché de presse du maire de Lévis, souligne que ce travail prendra tout son sens si le ministère des Transports décide d'ajouter une sortie pour décongestionner l'autoroute 20, qui a des allures de stationnement aux heures de pointe à cette hauteur. «On fait tout ce qu'on peut de notre côté pour faire avancer le dossier», indique-t-il.

Le MTQ s'est déjà engagé à produire une étude d'opportunité sans toutefois présumer de la meilleure solution pour éliminer les bouchons. Il a été impossible de savoir, ces derniers jours, si l'appel d'offres pour trouver un sous-traitant a été lancé.

Travaux remis sur les rails

Ce qui est certain, toutefois, c'est que le provincial remet sur les rails le projet de reconstruction de l'échangeur 305 (route Lagueux) à la hauteur de Saint-Étienne-de-Lauzon. Un appel d'offres a été lancé pour la mise à jour de l'avant-projet définitif et la préparation des plans et devis.

Une bonne partie du travail a été fait il y a plusieurs années - le décret environnemental a été obtenu en décembre 2010 -, mais le projet a glissé dans l'échelle des priorités du MTQ. C'est le maire Lehouillier qui l'a fait remonter après discussion avec le ministre des Transports, Robert Poëti, car il calcule qu'environ 50 millions $ d'investissements sont tributaires de la reconfiguration annoncée.

Il est question d'élargir la chaussée entre les rues Demers et Industrielle. Au passage, trois ou quatre structures doivent être reconstruites, précise Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ. Il y a minimalement l'autoroute, le chemin de fer et un ruisseau à franchir, peut-être un autre petit cours d'eau. Les bretelles d'entrée et de sortie de la 20 est doivent aussi être refaites. Quand le trafic s'accumule, les automobiles et les camions, nombreux dans le secteur, débordent sur les voies rapides.

Ce chantier coûtera «plusieurs dizaines de millions $» et devrait durer trois ans, nous apprend M. Paradis. Certains services publics pourraient être déménagés dès 2016, mais le gros des travaux sera réalisé de 2017 à 2019. Cette année, des travaux mineurs sont réalisés pour réparer les dispositifs de retenue sur le viaduc.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer