Exclusif

Un client se réveille au garage du RTC

Épileptique, Jeff Boutet ne peut posséder de permis... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Épileptique, Jeff Boutet ne peut posséder de permis de conduire. Il est dépendant du RTC pour ses déplacements.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Endormi dans l'autobus après une soirée à faire de la radio à l'Université Laval, Jeff Boutet a vécu un réveil difficile, dans la nuit de lundi à mardi. Le jeune homme était prisonnier du véhicule, vide et éteint, dans le garage du Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Le client régulier du RTC parle avec humour de sa mésaventure, mais au fond il ne la trouve pas si drôle. «C'est pas normal», dit-il, reprenant les mots qu'il entend chaque fois qu'il raconte son histoire. «En tant que client, je n'ai pas d'affaire à me réveiller au RTC.» 

Lundi soir, M. Boutet faisait sa ronde d'animation à CHYZ 94,3, la radio de l'Université Laval. Il a quitté les lieux un peu après minuit, dans un autobus Métrobus 800X, qui circulait en direction de la chute Montmorency. Il habite tout près. 

L'étudiant pense s'être endormi après «10 ou 15 minutes». Ça lui était déjà arrivé avant, mais le chauffeur l'avait réveillé au terminus et il avait marché tranquillement jusqu'à la maison. 

Mais cette fois, «quand je me réveille, je suis carrément dans le hangar du RTC. Il est 2h30, la place est fermée. Je suis probablement allé jusque chez nous et je suis revenu avec le chauffeur qui ne m'a pas vu», suppose-t-il. 

Comme il n'y a plus de conducteur à bord et que le contact est coupé, pas moyen d'ouvrir les portes. Les fenêtres de côté glissent sur quelques centimètres à peine. Impossible de sortir par là.

M. Boutet pense à la fenêtre du chauffeur, qui elle ouvre plus grand. «J'ai passé par la fenêtre et j'ai débarqué sur le bumper de l'autobus à côté», raconte-t-il. 

En sortant du garage, il a aperçu des employés d'entretien plus loin, des chauffeurs aussi qui rentraient leur autobus pour la nuit. L'un d'entre eux l'a interpellé. Il lui a fait part de la situation. «C'est pas normal», s'est-il fait répondre. 

Avec 2 % de réserve de batterie dans son téléphone portable, M. Boutet en a eu juste assez pour appeler un taxi. La course lui a coûté 32 $. Il a rappelé mardi au RTC pour porter plainte et se faire rembourser le taxi. Au bout du fil, la représentante du service à la clientèle lui est apparue consternée et amusée à la fois. 

Épileptique, M. Boutet ne peut posséder de permis de conduire. Il est dépendant du RTC pour ses déplacements. Il se dit qu'il aurait pu faire une crise à l'abri de tout regard, sans que personne ne sache où il se trouvait. «Il aurait pu arriver n'importe quoi», déplore-t-il.  

Enquête en cours

Julie Drolet, porte-parole du RTC, a confirmé au Soleil la réception d'une plainte en lien avec cet événement. Le dossier fait l'objet d'une enquête. Si les faits s'avèrent, «on va prendre les décisions qu'il faut», a-t-elle déclaré, sans s'avancer sur une éventuelle conclusion ou sur les actions à prendre. 

De façon générale, les chauffeurs d'autobus doivent faire le tour de leur autobus après le dernier arrêt, avant même de rentrer au garage. Si un passager est endormi, ce qui arrive de temps en temps, il est réveillé et invité à descendre. «Ça fait partie de la routine», confirme Mme Drolet. 

Celle-ci ne peut dire à quel genre de réprimande ou de sanction s'exposerait un chauffeur qui aurait oublié un client endormi dans son autobus. «Chaque cas est traité un par un. Ce n'est pas une recette», dit-elle. 

Vérification faite auprès de M. Boutet, jeudi, le RTC semble plus avancé qu'il n'y paraît dans son enquête. Le jeune homme a été contacté par un représentant du transporteur dans la journée. Celui-ci l'a informé que sa course en taxi serait remboursée. On lui a aussi fait savoir que le chauffeur et le superviseur visés avaient été contactés et que «ça ne sera pas un geste sans conséquence», nous a rapporté le client.

Partager

À lire aussi

  • Très longue attente aux guichets du RTC

    Transports

    Très longue attente aux guichets du RTC

    Les étudiants de l'Université Laval se sont précipités pour acheter et recharger leur carte OPUS, depuis lundi, ce qui a entraîné la formation de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer