Stationnement dans le Vieux-Québec: l'opposition divisée

Alors qu'Anne Guérette est opposée au plan de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Alors qu'Anne Guérette est opposée au plan de réorganisation des espaces de stationnement dans le Vieux-Québec, son collègue Yvon Bussières (photo) a voté en faveur de la solution proposée par l'administration Labeaume.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant que la conseillère de l'opposition Anne Guérette exprimait sa colère devant la répartition des espaces de stationnement dans le Vieux-Québec, mercredi, son collègue Yvon Bussières, lui aussi membre de Démocratie Québec, a voté en faveur du plan de l'administration Labeaume pour pallier la fermeture du site Dalhousie.

«On met le couvercle sur la marmite. Moi, j'ai bien peur que quand les gens vont faire face à tout ça, ça soit très difficile à vivre. On est dans un secteur qui est déjà très fragile», a exprimé Mme Guérette devant le conseil d'arrondissement La Cité-Limoilou. «C'est parti tout croche et moi, je ne peux pas endosser ça», a-t-elle martelé, dressant un parallèle avec la récente crise des ordures. 

La Ville de Québec a proposé mardi différents scénarios pour relocaliser les usagers mensuels et les automobilistes de passage du stationnement Dalhousie, qui sera inaccessible entre le 1er septembre et le printemps 2017. Cela afin de permettre la construction de la future place des Canotiers, où s'amarreront les grands voiliers lors du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. 

Les parcs de stationnement avoisinants seront mis à contribution. Mercredi, le conseil d'arrondissement La Cité-Limoilou devait aussi accorder des permissions temporaires de stationnement à huit endroits ciblés pour une période maximale de trois ans. 

M. Bussières a jugé que les fonctionnaires avaient fait un travail consciencieux qui devrait permettre, selon lui, d'alléger les problèmes de stationnement pendant le chantier. Il a donc voté en faveur de la résolution à l'ordre du jour, tout comme les trois conseillères municipales membres d'Équipe Labeaume. Mme Guérette s'est retrouvée isolée. 

Pas de dissension

Même si elle était visiblement toujours fâchée, la conseillère de Démocratie Québec a assuré que ce n'était pas le comportement de son collègue qui la troublait. «On est dans un parti où les gens sont libres de voter en leur âme et conscience», a-t-elle mis de l'avant, estimant «intéressant, correct» que leurs opinions diffèrent.

M. Bussières a quant à lui fait valoir que le vote de mercredi, «ce n'était pas une activité de partisanerie, c'est une décision administrative». «L'opération qui a été faite, je ne peux pas être contre parce qu'il faut voir au bien-être de nos citoyens, de nos commerçants. Je pense que la mesure temporaire qu'on propose pour les trois années de chantier va satisfaire pas mal les gens», a-t-il expliqué.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer