Prolongement de la 73 en Beauce: au moins 50 % plus cher que prévu

Le prolongement de l'autoroute 73, qui sera complété... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le prolongement de l'autoroute 73, qui sera complété l'an prochain, aura finalement coûté bien plus cher que les prévisions initiales.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le prolongement de l'autoroute de la Beauce (73) jusqu'à Saint-Georges a coûté au moins 50 % de plus qu'anticipé par le gouvernement du Québec.

Quand les libéraux se sont engagés officiellement dans ce mégaprojet, en 2009, ils croyaient s'en sortir pour 220 millions $. C'est du moins l'estimation imprimée sur communiqué de presse et relayée par les gouvernements successifs pendant des années.

Il n'a jamais été clair si cette enveloppe concernait uniquement le prolongement de l'autoroute (18 kilomètres de Beauceville à Saint-Georges) ou si elle incluait aussi le doublement (29 kilomètres de Sainte-Marie à Saint-Joseph). Les archives consultées par Le Soleil font référence à l'un comme à l'autre.

Dans le Plan québécois des infrastructures 2013-2023, publié par le gouvernement minoritaire péquiste, il était question de 210 millions $ pour l'ensemble de l'oeuvre. En 2015, dans le même plan décennal mis à jour, la facture a été ramenée à 410,5 millions $.

Or, le projet aura finalement coûté près de 500 millions $, dont 115 millions $ financés par le fédéral. La seule portion de prolongement, qui sera complétée en 2016, vaut 330 millions $. Le montant ne devrait pas bouger beaucoup puisque les derniers contrats ont été signés ce printemps et sont en cours de réalisation. Le doublement, lui, a coûté 160 millions $.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) considère que l'estimation concernait seulement le prolongement. «Ce montant était préliminaire. Cette estimation reposait sur l'avant-projet», l'étape de planification qui précède les plans et devis, fait valoir Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ. Il n'y avait pas non plus de réserve calculée pour l'inflation et les risques du projet.

Trois raisons

M. Paradis avance trois raisons principales pour expliquer la différence entre l'estimation et la facture finale. D'abord, le coût de construction des chaussées a augmenté, car le roc était plus près de la surface que prévu dans l'avant-projet. Il a donc fallu dynamiter et déblayer davantage pour asseoir l'autoroute. Ensuite, il y a eu des frais imprévus pour des travaux de sécurisation des lignes électriques de TransÉnergie qui se trouvaient à proximité du tracé.

Enfin, le porte-parole pointe «les problématiques liées à l'obtention des emprises routières qui a nécessité la subdivision des lots de construction et qui a impliqué une augmentation des honoraires professionnels de conception». Pour avancer le chantier malgré la contestation citoyenne, concentrée autour de Beauceville, le MTQ a en effet décidé de diviser le mégaprojet en plusieurs lots. Il y a eu un effet inflationniste, affirme M. Paradis, mais il est limité aux honoraires professionnels de conception et ne concerne pas les coûts de construction.

Le MTQ fait aussi ressortir que l'estimation initiale date de 2009 et que depuis, «le cheminement des projets routiers a beaucoup évolué». Dorénavant, les estimations sont raffinées et des réserves sont prévues pour couvrir l'inflation et les risques du projet. Le pourcentage de ce coussin est ajusté en fonction de chaque projet.

220
millions $
Coût prévu en 2009 pour le prolongement de l'autoroute de la Beauce
500
millions $
Coût final estimé, dont 330 millions $ pour le prolongement qui sera complété l'an prochain

La Directive sur la gestion des projets majeurs d'infrastructure publique donne toutes les règles du nouveau processus d'analyse des grands projets. 

Curieusement, le gouvernement canadien a publicisé une estimation assez juste de la facture de la nouvelle autoroute de la Beauce. Sur une page Internet où Transports Canada détaille les projets québécois d'infrastructures routières ayant reçu un financement fédéral, les deux phases de travaux totalisent 419,6 millions $. La dernière mise à jour du site remonte à 2013. 

Maintenant que l'autoroute 73 est pratiquement complétée jusqu'à Saint-Georges, les politiciens beaucerons souhaitent que les gouvernements supérieurs s'engagent à la prolonger jusqu'à la frontière du Maine. Les coûts de cette dernière section de 48 kilomètres seraient assurément moindres, car le terrain est moins accidenté et moins peuplé. Il n'y a toutefois pas d'estimation réalisée à ce jour et le dossier n'est pas actif au MTQ.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer