Pont de l'Île-d'Orléans: l'appel d'offres public annulé

Les travaux qui seront réalisés sur le pont... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Les travaux qui seront réalisés sur le pont de l'île d'Orléans vont permettre de garder la structure en bon état en attendant la construction d'un deuxième lien entre l'île et la terre ferme.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) annule et reprend l'appel d'offres public pour des travaux sur le pont de l'Île-d'Orléans, car il juge que les prix déjà soumis sont trop élevés.

Le premier appel d'offres a été publié le 22 avril et fermé le 19 mai. Cinq soumissions ont été déposées. La plus basse était légèrement supérieure à 2 millions $. La plus haute atteignait 3,2 millions $.

«Les montants soumis dépassaient largement les estimations du Ministère», a révélé son porte-parole, Guillaume Paradis, pour justifier l'annulation de l'appel d'offres. En langage gouvernemental, cela veut dire un écart d'au moins 20 %.

«Dans le but d'obtenir les meilleurs prix possible et après une réévaluation des travaux à réaliser, on a décidé de relancer le processus d'appel d'offres en retirant la notion de structure complexe», a-t-il poursuivi. La documentation a été amendée et republiée le 26 juin. Le nombre de pages du devis et des plans n'a pas bougé.

Structure «complexe»

La qualification «structure complexe» est accordée et exigée par le MTQ pour la construction et la réparation de ponts jugés «complexes», qu'ils surplombent un cours d'eau ou une route. Ce vocable s'applique aux ponts d'étagement, ponts avec une travée supérieure à 35 mètres ou à plusieurs travées, ponts à tablier de béton précontraint coulé en place, ponts à câbles, en arc, à poutres triangulées, à poutres caissons, à béquilles, en courbe, mobiles et aux tunnels routiers.

Des appels de candidature lancés en 2014 ont permis de constituer une liste de 75 entrepreneurs qualifiés. Les critères principaux sont l'expérience de l'entreprise sur pareilles structures et l'expérience des employés, particulièrement les chargés de projet et les contremaîtres.

Jusqu'à maintenant, la qualification «structure complexe» a toujours été exigée pour les travaux d'entretien du pont de l'Île-d'Orléans. Le MTQ considère que ce n'est pas nécessaire cette fois. «Ça devrait permettre à davantage d'entrepreneurs de soumettre une proposition et par ricochet au Ministère d'obtenir de meilleurs prix», souligne M. Paradis.

Les travaux prescrits doivent permettre de garder la structure en bon état, le temps de construire un nouveau lien entre l'île d'Orléans et la terre ferme, ce qui prendra plusieurs années encore. Il est question de réparer des joints, remplacer des pièces métalliques, reconstruire des trottoirs, injecter des fissures.

Le MTQ ne craint pas de retard dans l'échéancier. Les travaux qui devaient être réalisés cet été le seront essentiellement à l'automne et le reste se fera l'an prochain, précise M. Paradis. Les impacts sur la circulation devraient être «modérés» puisque les ouvriers s'activeront de soir et de nuit avec une voie fermée en alternance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer