Des pêcheurs craignent pour leur sécurité

L'un des officiers de la radio maritime de... (Photo collaboration spéciale, Geneviève Gélinas)

Agrandir

L'un des officiers de la radio maritime de Rivière-au-Renard, Yannick Poirier, lançait ses derniers avis météo vendredi.

Photo collaboration spéciale, Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rivière-au-Renard) La station de radio maritime de Rivière-au-Renard, en Gaspésie, a émis ses derniers signaux vendredi, avant d'être fermée au profit des Escoumins, sur la Haute-Côte-Nord. Des pêcheurs craignent pour leur sécurité à cause de l'immensité du territoire, des peurs que la Garde côtière juge infondées.

Les signaux de 20 antennes seront relayés à la station des Escoumins, qui couvrira le Saint-Laurent de Rivière-du-Loup à Saint-Augustin sur la Basse-Côte-Nord, incluant la baie des Chaleurs, les Îles-de-la-Madeleine et l'île d'Anticosti.

Rivière-au-Renard perd les 16 emplois présents à l'annonce de la fermeture en 2012, dont 12 officiers de communication. Six postes d'officiers sont créés aux Escoumins. Ces employés donnent des avis aux navigateurs, reçoivent les appels initiaux des bateaux étrangers et prennent les appels de détresse de navigateurs en difficulté.

Le pêcheur Réginald Cotton, de l'Association des capitaines-propriétaires de la Gaspésie, n'en démord pas : «Il va arriver des catastrophes à cause de la grandeur du golfe du Saint-Laurent. Et qui va payer? Les pêcheurs et les autres utilisateurs du golfe.» Selon M. Cotton, les connaissances de la géographie et du langage propres au golfe, précieux en situation d'urgence, seront perdues.

Au plus fort de la saison, 500 bateaux de pêche s'activent sur le territoire desservi jusque-là par Rivière-au-Renard, en plus des plaisanciers et des navires commerciaux, indique Victor Chiasson-Lebel, délégué local du syndicat. «La charge de travail va augmenter, ce sera fait par moins de monde dans un contexte où le secteur maritime croît rapidement : on parle de cimenterie, de nouveaux ports pétroliers, de plates-formes de forage à Old Harry.»

Le nouveau système de communication de la Garde côtière, acheté 20 millions $, connaît encore des ratés. Mercredi, les officiers du centre de Victoria, sur la côte Ouest, ont vécu un «black-out» de deux heures, rapporte M. Chiasson. «Ils n'étaient même pas capables de dire aux marins : "S'il vous arrive quelque chose, ne nous appelez pas." Peu après le rallumage, il y a eu un mayday [appel de détresse] sur la radio. Ils ont été très chanceux.»

«100 %» prêts

La Garde côtière fait valoir qu'elle a analysé la charge de travail de ses officiers avant de fusionner Rivière-au-Renard aux Escoumins. Selon le surintendant des centres de communication du Centre et de l'Arctique, François Boulanger, seulement six officiers de Rivière-au-Renard étaient affectés aux appels de détresse, et ces six postes réapparaissent aux Escoumins.

Aucun officier de Rivière-au-Renard n'a voulu être transféré aux Escoumins. Les officiers des Escoumins ont reçu 32 heures de formation sur leur nouveau territoire, indique M. Boulanger. Il se dit «100 %» persuadé qu'ils sont prêts. Cinq officiers de Rivière-au-Renard leur prêteront main-forte pour l'été.

Quant aux connaissances de la géographie et du langage, «la même rengaine a été servie en 1998 quand le centre de Cap-aux-Meules [aux Îles-de-la-Madeleine] a fermé. On n'a pas perdu d'appel de détresse», dit M. Boulanger.

La Garde côtière espère économiser 5,4 millions $ par an en fermant 10 de ses 22 centres de communication au Canada.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer