Exclusif

Spectacles aériens: un pilote louperivois se lance dans l'aventure

Martin Hivon se produira en spectacle avec son... (Le Soleil, Paul-Robert Raymond)

Agrandir

Martin Hivon se produira en spectacle avec son avion Christen Eagle II, qui partira sous peu pour être repeint aux couleurs de ses principaux commanditaires.

Le Soleil, Paul-Robert Raymond

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saguenay) Martin Hivon, gestionnaire de l'aéroport de Rivière-du-Loup, se lance désormais dans l'aventure des spectacles aériens. Il a obtenu l'autorisation de pouvoir agir à titre de pilote acrobatique lors de tels événements.

L'ancien pilote de CF-18 dans les Forces armées canadiennes a pu subir son évaluation à la veille du récent Spectacle aérien international de Bagotville (SAIB) avec le pilote Kent Pietsch, qui participait à cet événement. Ce dernier est qualifié à titre d'as pilote par l'International Council of Airshows (ICAS).

L'ICAS est l'organisme délégué par Transports Canada et la Federal Aviation Administration (FAA) pour évaluer les pilotes acrobatiques afin que ceux-ci puissent obtenir leur licence. 

«De telles évaluations ne peuvent être faites en même temps qu'un spectacle aérien», explique M. Hivon. «Mais étant donné que Kent Pietsch venait à Bagotville, on a pu se prévoir un rendez-vous pendant les jours avant le SAIB.» Il précise que normalement un candidat doit se déplacer vers l'as pilote avec tous les coûts et les délais - en raison de la météo, entre autres - que cela implique. «Ça peut facilement monter dans les quatre chiffres.»

Plancher à 500 pieds

La réussite de cette évaluation exigeante, «dont on sort totalement brûlé» et qui a duré tout au plus 20 minutes dans les airs, lui donne une autorisation - à renouveler annuellement - de s'exécuter en spectacle à une altitude minimale de 500 pieds au-dessus du sol. «C'est un peu plus haut que les Snowbirds, qui ont un plancher de 300 pieds. Mais pour eux, c'est différent, car ils sont régis par des normes militaires», ajoute-t-il.

Son avion, un Christen Eagle II, partira sous peu pour être repeint aux couleurs des principaux commanditaires, AvJet et Aviation R&L. Un autre commanditaire reste à être confirmé.

Le premier spectacle aérien dans lequel M. Hivon pourra présenter sa séquence de 10 minutes sera celui de Drummondville. Il se tiendra les samedi 29 et dimanche 30 août, à l'aéroport de Drummondville.

Il est aussi trop tôt pour dire si M. Hivon devra se rendre à Las Vegas en décembre au congrès de l'ICAS pour se bâtir un calendrier pour 2016. «Là aussi, ce sont des coûts avec lesquels je dois composer, mais j'espère être capable de me booker des spectacles par moi-même avec le bouche-à-oreille», affirme le pilote rencontré par Le Soleil au SAIB.

En plus d'être le gestionnaire de l'aéroport de Rivière-du-Loup avec son entreprise Aviation MH depuis l'automne 2012, M. Hivon donnait déjà des cours de pilotage et de voltige aérienne.

Un rendez-vous aérien en août

Maintenant une tradition depuis 2013, l'entreprise de Martin Hivon, Aviation MH, organise un rendez-vous aérien (RVA) à l'aéroport de Rivière-du-Loup entre la mi et la fin août. Il invite les pilotes et propriétaires d'avions à venir dîner le samedi 22 août. Les profits de cette journée sont remis à l'escadron 282 des cadets de l'air à Rivière-du-Loup.

Le RVA sera remis au lendemain en cas de pluie. «Jusqu'à présent, ce n'est jamais arrivé. On a été chanceux à ce chapitre», conclut M. Hivon.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer