Plaidoyer pour le port du casque à vélo

Personne n'est à l'abri d'une maladresse ou, pire,... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Personne n'est à l'abri d'une maladresse ou, pire, d'un choc avec une automobile.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Québécois doivent prendre l'habitude de porter un casque à vélo comme ils ont pris l'habitude de s'attacher en auto, pour s'éviter des blessures graves, voire la mort, en cas d'accident.

Le Dr Richard Bélanger, Simon Poulin et Jean-Marie... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Le Dr Richard Bélanger, Simon Poulin et Jean-Marie De Koninck font appel à la raison pour convaincre les Québécois de porter le casque à vélo.

Le Soleil, Erick Labbé

Le premier Défi Tête la première a été organisé pour faire la promotion active du port du casque à vélo pour tous et en tout temps. Une cinquantaine de cyclistes ont parcouru 500 kilomètres en trois jours, de Saint-Jérôme à Québec, pour porter le message.

«C'est une manière simple, peu coûteuse et efficace de prévenir des traumatismes crâniens», a fait valoir dimanche le Dr Richard Bélanger, pédiatre et médecin de l'adolescence au CHU de Québec, qui a accueilli les sportifs dans la cour de la microbrasserie Archibald, à Sainte-Foy.

Avec un casque, les risques de souffrir d'un traumatisme crânien grave après un accident à vélo sont réduits de 85 %, a rapporté le médecin, qui voit des patients endurer longtemps les séquelles d'un coup à la tête. Et il insiste : il ne faut pas nécessairement aller très vite ou tomber de haut pour se faire mal. Une mauvaise chute peut survenir n'importe où et à tout âge.

Simon Poulin, le fondateur et directeur du Défi Tête la première, sait très bien que personne n'est à l'abri. Son fils est devenu paraplégique après un accident de planche à neige au Lac-Beauport. Il milite depuis pour que les enfants se protègent la tête, peu importe le sport.

L'éducateur spécialisé constate que le casque s'est frayé rapidement un chemin sur les pentes de ski, mais prend un peu plus de temps à devenir la norme à vélo. Il croit que c'est une question de perception.

«En ski, les gens sont conscients du danger. À vélo, ils se disent que c'est facile, qu'ils sont capables», avance-t-il. Pourtant, personne n'est à l'abri d'une maladresse ou, pire, d'un choc avec une automobile.

Pour Jean-Marie De Koninck, professeur de mathématiques à l'Université Laval et ancien président de la Table québécoise de la sécurité routière, président d'honneur du Défi Tête la première, il faut taper sur le clou jusqu'à ce que le port du casque devienne une habitude.

Comme d'autres dimanche, il a fait un parallèle avec la ceinture de sécurité en voiture. Si elle n'est pas bouclée, la majorité des gens se sentent aujourd'hui vulnérables, inconfortables. «Moi, je ne serais plus capable de ne pas porter le casque», témoigne M. De Koninck, lui-même un cycliste aguerri.

Cette opération est menée alors que le ministre québécois des Transports, Robert Poëti, a fait savoir qu'il n'avait pas l'intention d'imposer le port du casque à vélo dans la nouvelle version du Code de la sécurité routière qu'il concocte.

Il n'y avait pas de position unanime sur la question, dimanche, alors que la priorité était donnée à la sensibilisation. Mais le Dr Bélanger ne s'est pas gêné pour dire que le gouvernement doit imposer le port du casque, au moins pour les jeunes. «Réglementer, ce n'est pas juste donner des tickets, c'est faire la promotion du casque», a-t-il insisté. «Ça se fait ailleurs et on voit une diminution» des blessures graves à vélo, a ajouté le pédiatre, donnant l'exemple du Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique.

Partager

À lire aussi

  • Pas de loi pour le casque à vélo

    Transports

    Pas de loi pour le casque à vélo

    Il n'y aura pas de loi pour obliger le port du casque à vélo dans la réforme du Code de la sécurité routière que présentera bientôt le ministre des... »

  • Le casque de vélo gagne des adeptes

    Transports

    Le casque de vélo gagne des adeptes

    Le port du casque à vélo est désormais un réflexe pour 43 % des cyclistes québécois. Le taux d'adoption a augmenté dans toutes les régions, mais les... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer