Bassin Louise: un hôtel, une plage, des halles, un musée...

(Québec) Dans sa vision d'avenir pour le bassin Louise, le Port de Québec a inclus un complexe hôtelier donnant sur la marina, une plage entourée de béton, des halles pour remplacer le marché et un musée pour les enfants. En plus de commerces, de bureaux et de condos ouverts sur le point d'eau. Le tout dans un aménagement aéré.

Mario Girard, président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec (APQ), a présenté mardi matin les détails du projet de développement du bassin Louise, un «projet signature» qu'il veut connecté au Vieux-Québec, mais aussi au quartier Saint-Roch dont il est voisin.

Les planches montrent plusieurs bâtiments au design contemporain entourés de verdure, dont une tour très étroite d'une vingtaine d'étages et un musée pour les enfants qui prend la forme d'un gros prisme blanc et s'accompagne d'un pavillon vitré.

Bungee

Du côté de la Bungee, un hôtel et un immeuble de bureaux sont planifiés. Les murs donnant sur le fleuve seraient aveugles pour couper le bruit des quais et permettre l'aménagement d'un stationnement étagé. Environ 1500 places sont calculées en divers endroits pour remplacer les 1000 cases, en surface actuellement.

Près de la place publique avec les préaux en forme de coques renversées, image présentée dans Le Soleil mardi matin, des halles sont dessinées pour remplacer le marché public du Vieux-Port que la Ville de Québec veut déménager sur le site d'ExpoCité. Il y a de la place pour une quinzaine d'échoppes dans les plans actuels. Une plage est également incluse, mais elle donne sur les murs de béton actuels, sans accès à l'eau.

Mario Girard, président-directeur général de l'Administration portuaire de... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Mario Girard, président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec (APQ)

Le Soleil, Patrice Laroche

«J'ai été surpris de voir tout ce qu'on peut mettre sur ce bout de terrain là», a admis M. Girard, hier, lors de son allocution devant les membres de l'Institut de développement urbain (IDU) de Québec.

Il a souligné le travail des architectes Louise Amiot et Suzanne Bergeron, qui ont arpenté le secteur visé et les rues environnantes pour intégrer les bâtiments au quartier. «On veut que les locaux, les gens de Québec se sentent chez eux», a insisté le pdg, qui espère un quartier «où il y a de la vie quasiment 24 heures».

Le Port a déjà annoncé qu'il serait locateur d'espaces, pas promoteur immobilier. Des baux emphytéotiques de 99 ans seront proposés. La Chambre de commerce de Québec sera chargée de faire du démarchage pour trouver des investisseurs potentiels.

200 à 300 millions $

Selon des estimations internes, entre 200 et 300 millions $ seraient nécessaires pour faire lever de terre ce nouveau quartier portuaire. Il faudra aussi obtenir l'autorisation du gouvernement du Canada car les lettres patentes de l'APQ lui permettent d'utiliser les terrains fédéraux seulement pour des activités portuaires classiques.

Le pdg du Port a répété qu'il était prêt à ajuster la vision présentée mardi aux attentes de la population. L'APQ procédera à une consultation Web jusqu'à la fin de l'année. Le concept sera révisé en fonction des premiers commentaires. Puis le projet final sera soumis à une consultation en bonne et due forme en vertu du nouveau processus environnemental de participation citoyenne, autour de 2017-2018. La réalisation pourrait ainsi débuter dans trois ans environ.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer