Lévis donne un coup dans les pistes cyclables

Lévis veut ajouter 20 km de pistes cyclables... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Lévis veut ajouter 20 km de pistes cyclables à son réseau d'ici trois ans.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Lévis sort 5,9 millions $ de ses poches et espère recueillir 2,7 millions $ en subventions pour ajouter 20 kilomètres de pistes cyclables à son réseau d'ici trois ans. Le maire Gilles Lehouillier pense ainsi attirer 100 000 cyclistes de plus dans ses rues.

Au total, ce sont 8,6 millions $ qui seront investis jusqu'en 2017 pour faire croître le réseau cyclable lévisien de 8,2 %. «Ça a l'air peu en terme d'ajout, mais ça va être majeur en terme d'impact», a insisté le maire Lehouillier, mercredi, en conférence de presse. 

Les 12 projets retenus serviront en effet d'«interconnexions» entre différents secteurs de la ville déjà dotés de pistes cyclables. La majorité des ajouts se feront en site propre, donc dans un couloir protégé, pour plus de sécurité. 

Le maire veut répondre ainsi aux besoins des familles, très nombreuses sur son territoire, et aux cyclistes utilitaires, qui pourraient être tentés d'aller travailler en vélo. «On veut développer le volet qualité de vie», dit-il, et augmenter le sentiment d'appartenance en créant des liens entre les quartiers. 

L'administration municipale souhaite aussi attirer des visiteurs, des touristes. Des compteurs installés en 2014 ont révélé qu'environ 300 000 cyclistes fréquentaient les quatre principaux parcours cyclables à Lévis. M. Lehouillier croit possible d'en ajouter un bon tiers, soit 100 000 cyclistes, dès 2015. 

La part du lion des prochains investissements ira à la construction d'une passerelle pour les vélos au-dessus de l'autoroute Jean-Lesage (20), entre les sorties Monseigneur-Bourget et Lallemand. La passerelle Harlaka permettra ultimement de relier le parcours des Anses à Lévis à la cycloroute de Bellechasse. L'investissement de 3,4 millions $ sera en partie subventionné. 

Un lien sera créé entre Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, puis entre Saint-Jean-Chrysostome et Breakeyville en passant par l'ancienne emprise ferroviaire. Il y aura un parcours le long de la rivière Etchemin entre Saint-Romuald et Saint-Jean-Chrysostome. 

Des tronçons seront également ajoutés près du pont de Québec, sur l'avenue des Églises, le chemin du Sault et la rue de la Concorde ainsi que sur le boulevard Guillaume-Couture jusqu'au pont Dominion. 

Tant qu'à refaire l'intersection du boulevard Marie-Victorin et de la rue Claude-Jutra, à Saint-Nicolas, où un feu de circulation doit être ajouté en 2016, il y aura de l'espace prévu pour les vélos. 

Dans un deuxième temps, le maire Lehouillier espère toujours la construction d'une remontée mécanique de type ascenseur dans le secteur de la traverse afin de monter les cyclistes et leurs vélos en haut de la falaise. Un partenariat public-privé serait privilégié. 

À Québec, la nouvelle mouture du Plan directeur du réseau cyclable de la Ville de Québec ne sera pas prête avant l'automne, soit un an plus tard que prévu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer