Peinture du pont de Québec: les prix d'EDM intéressent Labeaume

Le pont de Québec... (PHOTO ARCHIVES, LE SOLEIL)

Agrandir

Le pont de Québec

PHOTO ARCHIVES, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les responsables de la Ville de Québec contacteront la compagnie Construction Injection EDM qui a décroché le contrat de repeindre une partie du pont Jacques-Cartier à un tarif qui pourrait être drôlement intéressant pour le pont de Québec.

«On les appelle pour savoir comment ils font ça», a dit le maire de Québec, Régis Labeaume, en point de presse avant le conseil municipal, lundi. «Je fais attention parce que ç'a toujours l'air facile à première vue, mais on va s'asseoir avec eux autres.»

Le maire commentait un reportage du Soleil qui, lundi, révélait que Construction Injection EDM, une entreprise de Québec, peinturera 8000 mètres carrés du pont Jacques-Cartier à Montréal pour 1 346 702 $, soit une moyenne de 168 $ le mètre carré. Bien que la nature des travaux soit différente, un tel tarif pourrait vouloir dire que repeindre les 492 386 mètres carrés de surface du pont de Québec coûterait environ 100 millions $. Il s'agit de moitié de la facture d'abord estimée par le CN, ensuite augmentée entre 300 et 400 millions $.

«D'instinct, j'ai l'impression que ça ne coûtera pas aussi cher que le CN le dit», a ajouté le maire de Québec en croisade depuis des mois avec le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, pour demander au CN de repeindre le pont centenaire.

Le maire Lehouillier a d'ailleurs vu dans le reportage du Soleil un autre indice que le CN est un «mauvais citoyen corporatif». «On a la preuve que le Canadien National se sert de certaines firmes d'ingénierie pour bluffer. Et ce bluff-là sert à démobiliser, c'est aussi simple que ça», a-t-il lancé juste avant le conseil municipal.

M. Lehouillier a précisé qu'il compte «maintenir le cap» dans ce dossier, même si lui et son homologue de Québec ne l'insèrent pas dans leur liste de priorités pour les élections fédérales. «C'est un dossier à part», tranche-t-il. Prochaine activité : une conférence de l'historien Michel L'Hébreux, sur le potentiel touristique du pont de Québec, le 4 juin, à la salle du conseil de l'hôtel de ville de Lévis.

Appuis de taille

En plus de diverses sorties publiques en faveur du pont, les deux maires ont décroché en novembre des appuis de taille alors que le gouvernement Harper s'est engagé à investir 75 millions $ pour repeindre le pont. Le gouvernement du Québec promet 23,5 millions $ et les villes de Québec et de Lévis, respectivement 1 million $ et 500 000 $.

En mai, Régis Labeaume avait aussi manifesté un intérêt pour rencontrer la compagnie grecque Stelma qui avait notamment repeint la tour Eiffel pour la modique somme de 5,3 millions $. Mais il a dit lundi que Construction Injection EDM est davantage pertinent.

«La tour Eiffel est peinte souvent, donc c'est une grosse différence avec enlever la rouille comme c'est le cas ici. Eux [EDM], je pense qu'ils seraient plus crédibles à ce niveau-là.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer