Covoiturage suggéré sur l'accotement de la 20 à Lévis

C'est à l'automne que l'on saura si l'accotement... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

C'est à l'automne que l'on saura si l'accotement de l'autoroute 20 à Lévis pourra être utilisé pour le covoiturage aux heures de pointe.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) étudie la possibilité que les adeptes du covoiturage roulent sur l'accotement de l'autoroute Jean-Lesage (20), à Lévis, aux heures de pointe.

Le maire de Lévis a dévoilé mercredi le projet-pilote de covoiturage qu'il a dans sa mire. Pour décongestionner le tronçon de l'autoroute 20 le plus achalandé, compris entre les ponts et la route du Président-Kennedy, Gilles Lehouillier a proposé au MTQ de permettre aux véhicules avec au moins deux personnes à bord d'emprunter l'accotement et ainsi gagner du temps. L'idée a été considérée; l'étude est en cours et les conclusions sont attendues cet automne.

«Il y a une particularité à Lévis, c'est qu'on n'a pas beaucoup de voies parallèles et l'autoroute 20 est utilisée comme un boulevard urbain», expose le politicien.

Celui-ci présente néanmoins cette solution comme «temporaire», en attendant la mise en place d'un service rapide par bus (SRB), l'élargissement de l'autoroute 20 et la construction d'une éventuelle sortie à la hauteur de la rue Saint-Omer.

M. Lehouillier estime que les coûts d'un tel aménagement pourraient être minimes, peut-être un peu d'asphalte pour élargir l'accotement et évidemment une bonne signalisation. Comme la circulation est au ralenti aux heures visées, le maire ne craint pas de décalage dangereux. Et au besoin, il propose l'installation de panneaux de limites de vitesse variables comme il y en a le long de l'autoroute Robert-Bourassa. 

Une première au pays

Il existe des voies réservées en accotement dans les régions de Québec et de Montréal, mais elles sont destinées au transport en commun. C'est le cas en bordure du pont Dominion menant au pont de Québec, à Lévis, et dans la bretelle reliant les autoroutes Robert-Bourassa et Félix-Leclerc, à Québec. Pour le covoiturage, M.Lehouillier croit que ce serait une première. La pratique est répandue aux États-Unis.

Le Soleil révélait mercredi que l'étude d'opportunité et de faisabilité sur le covoiturage dans les voies réservées à Québec et à Lévis n'a jamais été confiée à un sous-traitant. Le mandat a été recentré sur des projets-pilotes, qui sont étudiés conjointement par les villes et le MTQ. «On s'est dit, dans le fond, on sait pas mal ce qu'on veut», a résumé mercredi le maire de Lévis.

Il faut dire qu'un seul intéressé, WSP Canada, avait déposé une soumission. «C'était beaucoup trop cher, c'est pour ça que ça avait été écarté», a précisé l'attaché de presse du maire Régis Labeaume. Et comme le projet-pilote sur Robert-Bourassa est sur les rails, «au lieu d'être théorique, ça devient pratique, a ajouté Paul-Christian Nolin. Ça répond en grande partie aux interrogations qu'on avait, aux questions qu'on se posait.»

«Ça nous permet de collecter des données, d'avoir un site pilote et de l'exploiter au maximum pour tirer des données avec le ministère des Transports. On s'en sert un peu comme benchmark pour éventuellement d'autres expériences similaires», a aussi commenté Rémy Normand, membre de l'exécutif responsable des transports. 

Avec Jean-Michel Genois Gagnon

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer