Le Phoenix à Québec pour une durée indéterminée

Le Phoenix est amarré au quai 104, près... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le Phoenix est amarré au quai 104, près du bassin Brown, depuis dimanche. Ce navire est devenu tristement célèbre après avoir passé deux ans et demi amarré au port de Sorel-Tracy.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La saga entourant la présence du navire Phoenix au Québec n'est pas terminée. Après avoir été coincé pendant deux ans et demi à Sorel-Tracy, le cargo est maintenant en panne à Québec, où il devrait rester à quai... pour quelques jours seulement.

«Ça fait partie de notre devoir d'accueillir les navires qui nous le demandent. On nous a parlé de quelques jours, mais on n'a pas plus de détails pour l'instant», a soutenu lundi Marie-Andrée Blanchet, porte-parole du Port de Québec.

À peine 24 heures après son départ de Sorel-Tracy, le Phoenix, qui entamait un voyage d'une quarantaine de jours en direction de Dubaï, aux Émirats arabes unis, a eu un problème de propulsion dimanche, tout près de l'île d'Orléans, confirme Transports Canada.

«Il n'est pas inhabituel qu'un navire rencontre de tels problèmes après une période d'inactivité», a soutenu Lyne Montpellier, porte-parole de Transports Canada, dans un échange de courriels lundi. Le navire était d'ailleurs escorté par un remorqueur lors de son déplacement. Cet incident n'a entraîné aucun déversement dans le fleuve.

Tout de même, Transports Canada dit surveiller la situation du navire de 186 mètres «de très près». Pour le moment, le Phoenix est amarré au quai 104, près du bassin Brown. Depuis qu'il y est, il est frappé d'une interdiction de départ - lancée par Transports Canada -, qui sera en vigueur jusqu'à ce que les réparations nécessaires soient effectuées.

Une situation qui n'inquiète pas trop, pour le moment, le Port de Québec. «Ce qu'il y a de différent aujourd'hui [de la situation de Sorel-Tracy en 2012], c'est que le navire a une destination. Il a aussi été racheté dernièrement», explique Marie-Andrée Blanchet.

Aucun navire de croisière n'est prévu à l'horaire du quai 104 dans les prochaines semaines. Les premiers à avoir besoin de cet emplacement arriveront «en septembre ou en octobre», indique Mme Blanchet.

Lourd passé

Le Phoenix - qui s'appelait autrefois le Phoenix Sun - s'est arrêté à Sorel-Tracy en novembre 2012 en raison d'une panne de moteur. «Ça a vraiment commencé comme ça nous autres aussi», se souvient Serge Péloquin, maire de Sorel-Tracy, en entrevue téléphonique lundi.

Le navire a été rapidement abandonné par son propriétaire. En 2014, la compagnie Menpas Shipping, enregistrée à Hamilton en Ontario, n'a pas payé la douzaine de marins turcs qu'elle avait fait venir pour effectuer les réparations nécessaires sur le navire. C'est grâce à la générosité des citoyens de Sorel-Tracy que ces marins ont pu se nourrir et finir par retourner à la maison.  

La présence de cet indésirable sur les quais pendant deux ans et demi a causé beaucoup de tracas à la Ville, qui n'a toujours pas recouvré les sommes dues par Menpas Shipping. Le maire Péloquin ne souhaite pas à la capitale de vivre une telle expérience avec le Phoenix

Nouveau propriétaire

«Ce qui est rassurant pour vous, c'est que le nouveau propriétaire du bateau est crédible et qu'il semble avoir les moyens de ses ambitions», soutient M. Péloquin.

L'automne dernier, le Phoenix a été saisi puis vendu aux enchères à Holborn Shipping, une compagnie des îles Marshall, en Océanie, pour la somme de 680 000 $.

Transport Canada nous certifie toutefois que le navire appartient maintenant à la compagnie London Bridge Shipping Ltd., des îles Cayman, dans les Caraïbes. Il bat maintenant pavillon St. Kitts and Nevis et est représenté par l'agence maritime Inchcape Shipping Services, qu'il nous a été impossible de joindre lundi. Dix-sept membres d'équipage indiens seraient à bord du navire. 

Le drôle de bénévolat de Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a répliqué avec humour à son homologue Serge Péloquin, le maire de Sorel-Tracy, qui lui a souhaité «bonne chance» avec le navire Phoenix sur Facebook au cours de la fin de semaine. M. Labeaume a proposé de remorquer le navire jusqu'à Rimouski et le réparer là-bas. «J'ai du bénévolat à faire là!» a lancé le maire de Québec en référence à son pari perdu avec le maire Éric Forest. M. Labeaume s'était engagé à aller faire du bénévolat à Rimouski si les Remparts perdaient contre l'Océanic à la finale de la Coupe du Président. M. Labeaume n'a pas encore rempli son pari, mais dit avoir eu beaucoup de propositions et d'invitations de divers organismes communautaires de Rimouski. Sur une note plus sérieuse, M. Labeaume ne s'est pas dit préoccupé. «Je vais laisser Mario s'occuper des bateaux», a-t-il dit à propos du pdg du Port de Québec, Mario Girard.  

Avec Valérie Gaudreau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer