Agrandissement du port de Québec: un enjeu pour le PQ dans Jean-Talon

Clément Laberge a expliqué mardi que les wagons... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Clément Laberge a expliqué mardi que les wagons qui circuleront sur Versant-Nord représenteront un danger pour les citoyens.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois (PQ) fait du projet d'agrandissement du port de Québec un enjeu électoral pour les partielles dans... Jean-Talon.

En conférence de presse, mardi, le candidat Clément Laberge a expliqué que ce dossier impliquait aussi les citoyens de Jean-Talon dans la mesure où des matières dangereuses transiteront par la voie ferrée longeant le boulevard du Versant-Nord. 

«Les wagons passent près des habitations et de la piste cyclable [...]. Quand on sait ce qui s'est produit à Lac-Mégantic et ailleurs en Amérique du Nord, c'est absurde d'envisager de faire passer régulièrement des convois de pétrole sans que les résidents soient informés des risques qui y sont associés», a fait valoir M. Laberge, qui s'est présenté aux médias flanqué des députés Agnès Maltais et Bernard Drainville.

Le PQ demande au gouvernement Couillard de mandater le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour qu'il examine le projet d'agrandissement du port de Québec.

«Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, et son collègue responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, disent que le projet doit respecter les lois environnementales [du Québec], mais quand on leur demande si le gouvernement va faire un BAPE, ils ne veulent pas répondre», déplore Agnès Maltais.

Clément Laberge a grandi dans la paroisse Sainte-Geneviève. Il rappelle qu'en 2013, les pompiers ont dû intervenir pour éteindre des incendies provoqués par le passage de trains dans le secteur où se trouvent les Maxi, Costco et autres. 

Bernard Drainville a pour sa part souligné que quatre accidents de train se sont produits au Canada au cours des six derniers mois. 

À propos du plus récent déraillement survenu en mars à Gogama, en Ontario, M. Drainville a précisé qu'il y avait eu explosion et déversement de pétrole brut, et que certains des wagons du convoi étaient de nouveaux modèles «supposément plus sécuritaires». 

Le PQ s'est défendu d'être alarmiste. L'intention n'est pas de faire peur aux gens, a assuré le candidat Laberge, mais «de porter à l'attention des citoyens les risques réels qui existent».

La réglementation du transport ferroviaire relève peut-être du fédéral, a par ailleurs convenu Agnès Maltais, «mais à la fin, quand il y a un problème et qu'il y a du monde qui décède, c'est le gouvernement du Québec qui ramasse les gens, qui les soigne, qui est en première ligne, alors c'est un dossier qui concerne le gouvernement du Québec».

Aréna Jacques-Côté

Dans un tout autre ordre d'idées, le candidat péquiste dans Jean-Talon a promis de faire connaître demain sa position dans le dossier de l'aréna Jacques-Côté.

L'administration Labeaume veut détruire l'aréna de Sillery pour permettre la construction d'un projet immobilier de 130 logements, une décision loin de faire l'unanimité dans la population. La Ville de Québec estime que la rénovation de l'infrastructure coûterait 12 millions $ et que les citoyens pourront utiliser le PEPS et le Centre sportif de Sainte-Foy en lieu et place.

Couper dans la bureaucratie

La Coalition avenir Québec (CAQ) persiste et signe : c'est dans la bureaucratie «à outrance» qu'il faut couper si on veut améliorer les soins aux aînés dans les CHSLD. En conférence de presse dans la circonscription de Jean-Talon avec le candidat Alain Fecteau, mardi, le chef de la CAQ, François Legault, a réitéré la proposition de son parti de diminuer de 10% (20000) le nombre d'employés de l'État de façon à augmenter le panier de services à la population sans avoir à «continuer la même vieille recette de piger encore plus dans les poches des aînés» et des contribuables, «déjà les plus taxés en Amérique du Nord». M. Legault faisait particulièrement référence à une éventuelle hausse des tarifs des CHSLD au-delà de l'inflation, une mesure à laquelle le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a finalement renoncé, a-t-on appris mardi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer