Bilan routier 2014: moins de morts, bientôt des économies

Les conducteurs et propriétaires d'un véhicule de promenade... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les conducteurs et propriétaires d'un véhicule de promenade profiteront pour au moins trois ans d'un rabais de 9 $ sur le permis de conduire et de 56 $ sur les immatriculations.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les automobilistes québécois verront la facture combinée du permis de conduire et des immatriculations baisser de 65 $ dès 2016. Gracieuseté d'un bilan routier qui ne cesse de s'améliorer.

Nombre de décès... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Nombre de décès

Infographie Le Soleil

La présidente et chef de la direction de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), Nathalie Tremblay, et le ministre des Transports, Robert Poëti, ont dévoilé lundi le bilan routier de l'année 2014. 

Le nombre de décès a atteint un nouveau creux : il y en a eu 336 l'an dernier. Cela fait 55 décès ou 14 % de moins qu'en 2013, pourtant une année record. Il faut ajouter 1573 blessés graves, en diminution de 8,7 % sur une base annuelle, et 34 242 blessés légers, en baisse de 4,8 %.  

Mme Tremblay n'a pas hésité à lier ces statistiques à la bonne santé financière du régime d'assurance public, qui a enregistré un nouveau surplus de 745 millions $ et est désormais capitalisé à 116 %.

Elle a confirmé que les assurés récolteront les fruits de leur bonne conduite, le Conseil d'experts sur les contributions d'assurance ayant approuvé la semaine dernière la nouvelle tarification proposée par la SAAQ.

Les conducteurs et les propriétaires d'un véhicule de promenade profiteront pour au moins trois ans d'un rabais de 9 $ sur le permis de conduire et de 56 $ sur les immatriculations. C'est une baisse de 35 % de la portion assurances corporelles. La SAAQ se prive ainsi volontairement de 394 millions $ par année pour la période ciblée, soit 2016 à 2018.

«Avec ces baisses, le Québec consolidera davantage son premier rang au Canada en ayant le coût d'assurance automobile le plus bas», a fait ressortir Mme Tremblay. Du même souffle, elle a fait remarquer que «les gains seront de plus en plus difficiles à obtenir». 

En lien avec le bilan routier de l'an dernier, des efforts seront déployés auprès des conducteurs de camion lourd et de tracteur routier et les usagers de la route qui les côtoient, après une augmentation de 17 % du nombre de décès dans des accidents impliquant des mastodontes. Les causes seront investiguées, mais des activités de sensibilisation concernant les angles morts débutent immédiatement. «Si cette année il y a une roche dans notre soulier, elle est là», a admis le ministre Poëti. 

Le bilan des cyclistes, lui, s'est finalement amélioré malgré plusieurs décès médiatisés au printemps 2014. Onze morts ont été comptabilisées comparativement à 20 en 2013, soit une baisse de 45 %. 

Le ministre Poëti ne peut dire si le fait d'avoir tiré la sonnette d'alarme en début de saison puis d'avoir constitué un groupe de réflexion sur le partage de la route avec les cyclistes a contribué à «sauver des vies», mais il répète que chaque effort compte. «Si on n'était pas intervenus rapidement l'année passée, est-ce qu'on serait peut-être devant le double de ces chiffres-là? On ne sait pas, mais c'est une hypothèse que je ne veux pas envisager», a-t-il martelé. 

Mme Tremblay et M. Poëti ont réservé les fleurs - un bouquet de fleurs! - aux jeunes, qui sont de moins en moins nombreux à mourir sur les routes du Québec. Le nombre de décès et de blessés dans le groupe des 15 à 24 ans a baissé de 9,6 % l'an dernier. C'est la meilleure amélioration, toutes catégories confondues. Depuis 2009, le nombre de décès chez les jeunes a pratiquement été réduit de moitié, passant de 122 à 66 par année.

Radars photo: les villes surveillées

Les villes qui installeront des radars photo sur les réseaux municipaux devront respecter les principes que s'impose le gouvernement du Québec, assure le ministre des Transports. «Elles doivent répondre à des critères de sites accidentogènes ou de problématique reliée à la sécurité routière. Ce n'est pas, d'aucune façon, des postes de péage déguisés, ça ne le sera pas», a affirmé Robert Poëti, mardi. Si des emplacements apparaissent injustifiés, ce dernier se réserve le droit de les refuser. La Ville de Québec, qui fait partie du projet pilote municipal, a soumis une liste de 46 sites où les radars photo pourraient être testés, principalement pour réduire la vitesse dans les quartiers résidentiels. Certains sites ne laissent toutefois pas deviner de problématique particulière. Le gouvernement doit confirmer cet été les endroits où la vitesse des automobilistes pourra être contrôlée électroniquement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer