De la pub et des infos sur écran tactile dans les autobus du RTC

Le RTC et son nouveau partenaire privé, Astral... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le RTC et son nouveau partenaire privé, Astral Affichage, profitent du renouvellement de l'entente de gestion des espaces publicitaires pour développer une offre qu'ils disent «unique au Canada».

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Écrans tactiles et puces électroniques s'ajouteront bientôt aux affiches publicitaires dans les abribus et les autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC). Le transporteur public et son nouveau partenaire privé, Astral Affichage, profitent du renouvellement de l'entente de gestion des espaces publicitaires pour développer une offre qu'ils disent «unique au Canada».

Le RTC a annoncé en grande pompe, jeudi, avoir signé une entente commerciale de dix ans d'une valeur de 48 millions $ avec Astral Affichage. L'entreprise a été sélectionnée après un appel d'offres qui a généré cinq propositions. Elle remplace MétroMédia Plus, qui vendait la publicité et entretenait une partie des abribus du RTC depuis trois ans, tandis que CBS était responsable des autobus. 

Les 48 millions $ incluent des paiements fixes, des redevances sur la pub vendue, du placement publicitaire aux couleurs du RTC et des investissements dans les infrastructures. S'il est impossible de savoir exactement combien d'argent échouera dans les coffres du RTC, confidentialité contractuelle oblige, son président Rémy Normand s'est fait rassurant: «C'est un contrat de revenus, pas un contrat de dépenses.» 

En plus d'exploiter les supports traditionnels, Astral Affichage s'est engagée à installer 70 écrans numériques tactiles dans des abribus, où défileront des informations - pas nécessairement commerciales - destinées à la clientèle. 

L'entreprise, propriété de Bell, déploiera également son nouveau système BusFlash dans tous les autobus et dans 20 % des abribus. En approchant leur téléphone intelligent d'un autocollant avec puce électronique, les usagers pourront ainsi accéder à des nouvelles et du divertissement. Un bulletin d'actualités vidéo de cinq minutes, mis à jour régulièrement, sera notamment proposé. 

Le président d'Astral Affichage, Luc Quétel, a dit hier vouloir faire de Québec une «vitrine technologique» pour le marché du transport en commun, qu'il attaque à partir de la capitale. Il a parlé d'offrir aux usagers «une expérience de calibre mondial». 

«À notre avis, au Canada, il n'y a pas d'exemple similaire de communication avec les usagers», a renchéri son vice-président, Luc Beaulieu. 

Pour améliorer le confort de la clientèle, Astral Affichage installera également un système de chauffage dans une dizaine d'abribus et s'occupera de l'entretien des abribus publicitaires. 

Le président du RTC s'est réjoui hier d'atteindre son objectif d'améliorer l'expérience client. C'était précisément le but de ce nouvel appel d'offres, qui a été surveillé par un commissaire à l'éthique, le professeur Yves Boisvert de l'ÉNAP. 

Si l'entente entre en vigueur le 1er juillet, les nouvelles technologies pourraient prendre jusqu'à deux ans avant d'être implantées. Cela nous mène à 2017, l'année où sera pleinement opérationnel le système d'information en temps réel Nomade, développé par le RTC, qui donnera notamment l'heure exacte de passage des bus. Les deux offres seront complémentaires, assurent les partenaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer