Le MTQ veut en finir avec les bouchons sur la 20 à Lévis

Cela fait des années que les conditions de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Cela fait des années que les conditions de circulation se détériorent dans le secteur fort achalandé de la sortie de la route du Président-Kennedy à Lévis.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les automobilistes qui font la file tous les matins sur l'autoroute 20 pour prendre la sortie de la route du Président-Kennedy, à Lévis, seront heureux d'apprendre que le ministère des Transports du Québec (MTQ) se met à la recherche de solutions pour éliminer ces dangereux bouchons.

Un appel d'offres public sera lancé sous peu pour la réalisation d'une étude d'opportunité, confirme Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ. Cette première étape de cheminement d'un projet routier comprend à la fois une étude des besoins et des propositions pour résoudre un problème ciblé, ici l'écoulement du trafic aux heures de pointe. 

«On travaille toujours à la préparation du devis qui précède l'octroi du contrat. Lorsque le devis sera complété, le Ministère pourra procéder à l'appel d'offres public», indique M. Paradis. L'étude sera réalisée conjointement avec la Ville de Lévis «au cours des prochains mois». 

Cela fait des années que les conditions de circulation se détériorent dans ce secteur fort achalandé de Lévis, lieu de passage obligé pour plusieurs travailleurs du Mouvement Desjardins, de l'Hôtel-Dieu de Lévis et de nombreux commerces. La sécurité est même compromise quand les voitures s'accumulent dans les voies rapides de l'autoroute 20. 

La Ville de Lévis milite depuis plusieurs années pour l'élargissement de l'autoroute, des ponts jusqu'à la route du Président-Kennedy. Gilles Lehouillier avait d'ailleurs annoncé en 2012 le lancement des travaux, à titre de député libéral. Il espérait voir le tout terminé en 10 à 15 ans. Mais le MTQ a ralenti le projet, le temps de procéder à l'étude de reconfiguration de l'échangeur Kennedy, qui ne suffit pas à la demande. 

Pour Gilles Lehouillier, devenu maire de Lévis depuis, la solution passe par le prolongement de la rue Saint-Omer jusqu'à la 20 et l'ajout d'un viaduc et de bretelles à cette hauteur pour entrer et sortir des voies rapides. «On n'aura pas vraiment le choix», anticipe-t-il. 

Si l'étude d'opportunité arrive à cette conclusion, son administration serait prête à étirer Saint-Omer jusqu'à la hauteur du boulevard Étienne-Dallaire dès 2016, pour ensuite poursuivre les travaux jusqu'à l'autoroute 20, indique-t-il au Soleil. Le MTQ pourrait planifier, voire commencer son chantier concurremment. 

UN FEU POUR CLAUDE-JUTRA

La Ville de Lévis s'est également entendue avec le MTQ pour l'ajout d'un feu de circulation à l'intersection fort achalandée de la route Marie-Victorin et de la rue Claude-Jutra, dans le secteur Saint-Nicolas. 

L'administration municipale sera maître d'oeuvre des travaux de «6 ou 7 millions de dollars», selon l'estimation du maire. L'intersection sera complètement réaménagée. La pente doit notamment être adoucie et une voie réservée pour le transport en commun fera éventuellement son apparition sur Claude-Jutra. De nouvelles entrées sont également à prévoir car il y a plusieurs développements immobiliers dans les cartons, ceux de Roc-Pointe et de l'ancien cinéparc.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer