Le RTC met officiellement les Écolobus en vente

Les Écolobus ont connu leur lot d'ennuis mécaniques... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Les Écolobus ont connu leur lot d'ennuis mécaniques au fil des ans. Leurs batteries ont éprouvé des difficultés causées par le climat et les côtes de Québec.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) est en appel d'offres dans l'espoir de revendre les huit Écolobus retirés de la route à la mi-janvier ainsi qu'un lot de batteries. Il n'y a pas de prix plancher, mais pas de vente à tout prix non plus, dit son président, Rémy Normand.

Les documents d'appel d'offres ont été publiés le 25 mars sur le système électronique d'appel d'offres du gouvernement du Québec et son pendant canadien, MERX, plus consulté à l'international. Les intéressés ont jusqu'au 15 avril pour déposer une soumission. 

Deux lots ont été constitués. D'un côté, le RTC offre les huit Écolobus, soit des minibus tout électriques de modèle Gulliver fabriqués par Tecnobus, avec 16 batteries usagées et leurs chargeurs, ainsi que les pièces qui restaient en stock. Il y a de tout là-dedans, du bouchon de réservoir d'antigel à différents câblages et caoutchoucs en passant par un groupe de freins et un pare-choc de remplacement. La liste fait 11 pages. Un second lot concerne 25 batteries supplémentaires, incidemment les plus récentes. 

Il n'y a pas de référence au prix payé ou à la valeur résiduelle, sauf pour les pièces en stock, qui ont coûté plus de 215 000 $ à l'achat. On sait toutefois que les Écolobus ont été payés 400 000 $ chacun en 2008 et que les 10 batteries neuves acquises après les épisodes de surchauffe de 2011 se détaillaient 33 000 $ chacune.

«On essaie de tester le marché pour voir s'il y a un intérêt et savoir combien ça vaut. [...] En même temps qu'on fait ça, on envoie des signaux dans le milieu, dans l'industrie pour dire que c'est disponible», explique le président du RTC, Rémy Normand. 

Ne pas accepter n'importe quelle offre

Son conseil d'administration a décidé de mettre les Écolobus au rancart une année plus tôt que prévu afin d'économiser 1 million $ en frais d'exploitation divers (garage, pièces et main-d'oeuvre). En attendant l'arrivée de minibus hybrides en 2016, le service de navette du Vieux-Québec est assuré, depuis la mi-janvier, par des autobus standards propulsés au diesel. 

«On ne prend pas d'engagement à l'effet d'accepter toute offre qui nous serait soumise. S'il y a quelque chose d'intéressant, on va accepter. Sinon, on va se mettre sur le hold», a exprimé hier M. Normand. 

Celui-ci a par ailleurs démenti avoir reçu une offre d'une société française pour les Écolobus et leurs batteries, comme l'annonçait TVA au début de mars. 

Les vieux autobus sont actuellement remisés dans le stationnement du Centre Métrobus, rue Armand-Viau. Tout acquéreur potentiel peut les inspecter. Le gagnant devra en prendre possession dans les 30 jours suivant la signature du contrat et assumer tous les frais de déplacement, y compris les douanes si les petits véhicules sortent du pays. 

Le modèle de contrat prévoit que la vente est faite sans garantie et que «l'acheteur ne pourra prétendre à quelque recours que ce soit contre le vendeur relativement à la condition mécanique et au fonctionnement des biens». 

Les Écolobus ont connu leur lot d'ennuis mécaniques au fil des ans. Leurs batteries ont éprouvé des difficultés causées par le climat et les côtes de la capitale québécoise. 

En parallèle de cette mise en vente, le RTC tente de sous-louer le garage des Écolobus dans le Vieux-Limoilou, dont le bail vient à échéance le 31 décembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer