Nouveau service d'ambulance aérienne

La formule de base à 95 $ par... (Archives La Presse)

Agrandir

La formule de base à 95 $ par année prévoit une prise en charge en cas de blessure ou de maladie dans un secteur isolé ou mal desservi par les services d'urgence habituels.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) François Rivard, fondateur d'Airmedic, lance un nouveau service d'ambulance aérienne reposant sur un partenariat avec des transporteurs établis. Il concurrencera directement ses anciens associés.

M. Rivard était vice-président exécutif et chef des opérations aéromédicales d'Airmedic jusqu'à l'automne. C'est lui qui a lancé cette PME en 2000. Après des difficultés financières, le promoteur immobilier Stéphane Huot est venu à sa rescousse en 2012 en compagnie de Christian Trudeau, qui est encore président et chef de la direction.

Les trois associés n'étaient toutefois «plus dans le même esprit», s'est contenté de dire lundi le démissionnaire, et il a été convenu «d'un accord commun» qu'il quitte l'entreprise. M. Rivard, à la fois ambulancier et pilote, s'est aussitôt lancé dans une nouvelle aventure, celle d'Air Rivac, qui fait aussi du transport aérien et héliporté d'urgence.

S'il en est le seul actionnaire, l'entrepreneur compte sur une équipe d'une cinquantaine d'infirmiers formés en évacuation aéromédicale basés à Québec, Saint-Hubert et Alma. La direction médicale est confiée au Dr Pierre Boucher.

Les appareils - une vingtaine d'hélicoptères et une dizaine d'avions - sont fournis par des partenaires, au premier chef Max Aviation ainsi que Panorama Aviation, Hélicoptères Panorama, Héli-Inter, Helico Pro et Heli-Express.

«L'avantage, c'est qu'on n'a pas à soutenir le côté opérationnel», fait remarquer M. Rivard, satisfait de cette organisation plus légère, donc moins coûteuse, qu'il promet tout aussi efficace.

95 $ par année

Air Rivac se finance grâce à des adhésions. La formule de base à 95 $ par année prévoit une prise en charge en cas de blessure ou de maladie dans un secteur isolé ou mal desservi par les services d'urgence habituels.

Josée Prud'homme, présidente de Max Aviation, croit qu'il y a de la place pour une saine concurrence dans ce créneau très spécialisé. Elle compte sur la renommée de son nouveau partenaire et l'expérience de Max Aviation pour attirer la clientèle. Elle met également de l'avant l'avion qu'elle dédie aux missions médicales, un Beechcraft King-Air 200 avec porte cargo, tout équipé et spécialement configuré.

«C'est un marché en augmentation. Les gens de plus en plus essaient de moins se fier au gouvernement et à la carte soleil. Au Québec, on veut toujours avoir un plan B», fait valoir la femme d'affaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer