Élargissement de la route 173: un baume pour les parents de deux victimes

Rachel et Émilie Marceau sont décédées le 19... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Rachel et Émilie Marceau sont décédées le 19 mars 1998 dans un face-à-face, après que leur voiture eut été poussée sur l'autre voie par des vents violents.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dix-sept ans après la mort de leurs deux filles, décédées dans un accident sur la route 173, à Saint-Anselme, Bibiane Poulin et Eugène Marceau considèrent comme «un hommage perpétuel» à leur mémoire la décision du ministère des Transports d'élargir cette artère très achalandée de Bellechasse.

Quelque 40 millions $ seront investis dans le réseau routier de la région d'ici les cinq prochaines années, a indiqué lundi la députée de Bellechasse, Dominique Vien. L'élargissement de la route 173, entre le chemin Saint-Jean-Baptiste et le carrefour giratoire nord de Saint-Henri, compte parmi les principaux chantiers.

«C'est une grande nouvelle pour nous, en même temps qu'une consolation», indique Mme Poulin. On se dit que la mort de nos filles a inspiré des gens à se lever pour faire changer les choses. Même si on a toujours de la peine, nous en sommes très fiers.»

Rachel, 18 ans, et Émilie Marceau, 20ans, sont mortes le 19 mars 1998, dans un tragique face-à-face, après que leur voiture eut été déplacée sur l'autre voie par des vents violents. Un mouvement populaire s'était enclenché dans Bellechasse, Les Etchemins et Lévis pour réclamer du gouvernement des améliorations à la route. Plus de 35000personnes avaient signé une pétition mise de l'avant par le Comité Action Sécurité 173-277, du nom des deux artères à problème du secteur.

Au fil des ans, des modifications avaient été apportées, comme la plantation d'arbres en bordure de la route pour atténuer les rafales, très sévères, surtout en hiver. D'ici 2015, des travaux de réfection de la chaussée seront entrepris sur la 277.

Le maire de Saint-Anselme se réjouit de l'annonce gouvernementale qui, en plus d'assurer la sécurité des automobilistes, contribuera à attirer davantage d'industries et d'entreprises dans Bellechasse. «C'est un apport économique énorme pour la région», souligne Michel Bonneau.

Outre les nombreux accidents mortels survenus sur ces deux routes, Mme Poulin tient à souligner le lourd tribut payé par de jeunes conducteurs qui, après avoir été blessés dans un accident, doivent composer avec de lourds handicaps le reste de leurs jours.

À l'époque, Rachel et Émilie étaient inscrites au Collège Notre-Dame-de-Foy et au Cégep Garneau. Elles étaient les seules enfants du couple de Honfleur. «Tu te réveilles une bonne journée et tu n'as plus d'enfants. Ton passé s'en va et ton avenir bascule...», termine Mme Poulin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer