Peinture du pont de Québec: la facture passe du simple au double

Les ingénieurs ont utilisé cinq méthodes de calcul... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les ingénieurs ont utilisé cinq méthodes de calcul différentes basées sur l'histoire récente du pont de Québec, deux ouvrages comparables (ponts Jacques-Cartier à Montréal et Forth en Écosse), les listes de prix du ministère des Transports du Québec (MTQ) et l'expertise interne de Roche.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le CN a fait estimer la facture d'une nouvelle peinture pour le pont de Québec. La firme d'ingénieurs Roche, qui connaît bien la structure pour en faire l'inspection tous les ans, calcule qu'il en coûterait entre 236 et 544 millions $. Pour venir à bout du chantier, les spécialistes recommandent donc de réserver le double du montant qui circulait jusqu'à maintenant, soit entre 350 et 400 millions $.

Au début des années 2000, le CN avait... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Au début des années 2000, le CN avait investi 43 millions $ pour peinturer 40 % du pont de Québec et aurait eu besoin de 75 à 80 millions $ supplémentaires pour terminer le chantier.  

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Le Soleil a obtenu copie du sommaire exécutif de l'étude de plus de 200 pages remise au propriétaire du pont de Québec. Le CN a passé cette commande à la fin de l'automne, avant que le maire de Québec, Régis Labeaume, remette en question publiquement la précédente estimation de 200 millions $. 

Celle-ci était appuyée sur une règle de trois calculée à partir des coûts estimés de peinture dans la zone d'éclaboussures (splash zone) au-dessus et au-dessous du tablier, très affectée par la rouille à cause des déglaçants. Le CN avait également ressorti ses vieilles factures des années 2000. Il avait alors investi 43 millions $ pour peindre 40 % du pont et aurait eu besoin de 75 à 80 millions $ supplémentaires pour terminer le chantier. En tenant compte de l'inflation passée et à venir d'ici la fin des travaux, ça tournait aussi autour de 200 millions $. 

Cette fois, les ingénieurs ont utilisé cinq méthodes de calcul différentes basées sur l'histoire récente du pont de Québec, deux ouvrages comparables (ponts Jacques-Cartier à Montréal et Forth en Écosse), les listes de prix du ministère des Transports du Québec (MTQ) et l'expertise interne de Roche. Le total oscille entre 236 et 544 millions $, selon l'option. 

Cela inclut une réserve pour imprévus de 30 % appliquée systématiquement. Jean-Pierre Blondin, directeur chez Roche et responsable du programme d'inspection du pont de Québec, explique qu'un aussi haut pourcentage représente la norme dans les premiers stades d'un projet. Il aura tendance à baisser au fur et à mesure que l'estimation sera raffinée. De toute façon, fait-il remarquer, même en excluant les contingences, la facture la plus basse est estimée à 185 millions $.

Roche a de plus soumis chaque scénario à une «analyse de sensibilité» qui permet de «distinguer les caractéristiques du pont de Québec de celles des autres ouvrages ou hypothèses envisagés et de formuler une recommandation mieux adaptée aux caractéristiques uniques du pont de Québec».

Ainsi Roche considère que les travaux de peinture sur le pont Jacques-Cartier sont sous-estimés car le tablier y est plus facilement accessible. Les surfaces d'acier à peindre sur le pont de Québec - pas moins de 5,3 millions de pieds carrés selon les plus récents calculs - sont aussi deux fois plus importantes que celles du pont du Forth, qui est pourtant plus long même si sa partie cantilever est plus courte. 

Pas suffisant

Même les précédents travaux sur le pont de Québec ne sont pas vraiment comparables puisque la norme est de trois couches de peinture aujourd'hui, alors que les sous-traitants n'en ont appliqué qu'une seule dans les années 2000. Visiblement, ce n'était pas suffisant puisque la rouille perce depuis déjà plusieurs années. 

Enfin, la liste de prix du MTQ, qui détaille chaque année les prix unitaires d'une multitude de matériaux et d'interventions, ne permettrait pas d'estimer précisément les échafaudages nécessaires car il est rare de trouver un chantier aussi complexe que celui du pont de Québec. Les travaux doivent être réalisés en hauteur et il y a un fleuve en dessous à protéger des débris de sable et de peinture contenant du plomb.

Tenant compte de tous ces bémols, Roche recommande aux intéressés de réserver entre 350 et 400 millions $ pour repeindre le pont de Québec d'un bout à l'autre. 

Ces prévisions rehaussent considérablement la barre des investissements requis. Les gouvernements fédéral, provincial et municipaux (Québec et Lévis) ont débloqué 100 millions $ en novembre pour financer la moitié de la nouvelle peinture du pont de Québec, référant à l'estimation de 200 millions $ lancée par le CN. 

Depuis quelques semaines, le maire Régis Labeaume répète que la facture pourrait être moindre, sans toutefois en faire la démonstration. Dans les derniers jours, il a manifesté son intention d'obtenir une évaluation juste, allant jusqu'à dire que les villes de Québec et Lévis pourraient y travailler avec le CN. 

Mardi encore, le maire Gilles Lehouillier tapait sur le clou. «On va regarder bientôt ce qu'il en coûte vraiment pour repeindre le pont de Québec pour essayer de voir s'il n'y aurait pas quelques économies considérant les nouvelles technologies maintenant sur le marché», a-t-il déclaré. 

En bref

Vingt ans de travaux

Les ingénieurs de Roche proposent d'étaler le chantier de peinture du pont de Québec sur 20 ans. Le CN estimait auparavant que le travail serait à recommencer tous les 15 ans, mais considérant le temps mis pour refaire une beauté aux ponts Jacques-Cartier et Forth, ses sous-traitants ont repoussé l'échéance. Jean-Pierre Blondin, directeur chez Roche, fait remarquer que les ouvriers ont mis 17 ans à reverdir le pont Jacques-Cartier de belle façon. Et s'il faut presque une décennie pour remettre le Forth d'Écosse en état, il y a moitié moins d'acier à repeindre là-bas. Il faudrait donc attendre minimalement 2036 pour que le pont de Québec, plus long cantilever au monde, retrouve sa splendeur d'antan. Il faut en effet quelques mois pour planifier un chantier de cette envergure et l'argent n'est toujours pas au rendez-vous. 

Gilles Lehouillier évoque une rencontre

«On n'exclut pas la possibilité d'entrer en contact avec le CN et de stimuler des rencontres pour tenter de dénouer l'impasse.» Pour la toute première fois, hier, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a évoqué une discussion directe entre la paire qu'il forme avec son homologue de Québec et les dirigeants du CN basés à Montréal. Jusqu'à présent, les politiciens municipaux ont mené une charge médiatique contre le propriétaire du pont de Québec. Le cabinet de Régis Labeaume considérait d'ailleurs qu'il revenait aux patrons du CN de prendre l'initiative d'une discussion au téléphone ou en personne, considérant les réponses «cavalières» obtenues après les interpellations publiques. «C'est à eux de prendre contact», nous a-t-on répété à plusieurs reprises.  Avec Gilbert Leduc 

Des travaux cet été

Les interventions prévues cette année sur le pont de Québec, qui font partie du programme de travaux majeurs convenu avec le gouvernement provincial, consistent à inspecter, nettoyer et changer des pièces d'acier du pont en fonction des priorités déterminées dans les rapports d'inspection. Les ouvriers ont commencé à s'activer lundi et seront présents sur le pont jusqu'en décembre, a précisé mardi le CN. La veille, l'entreprise ferroviaire annonçait que 7 millions $ seraient dépensés cette année, comme le veut l'entente de 95 millions $ signée avec le gouvernement du Québec en 2013. Le ministère des Transports effectuera aussi des travaux sur le tablier en attendant son remplacement prévu dans les prochaines années.  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer