Des pêcheurs appréhendent la fermeture de la radio maritime de Rivière-au-Renard

La fermeture de la radio maritime entraînera la... (Collaboration spéciale Geneviève Gélinas)

Agrandir

La fermeture de la radio maritime entraînera la perte de connaissances sur le territoire desservi, déplorent le pêcheur Réginald Cotton et le délégué syndical Victor Chiasson-Lebel.

Collaboration spéciale Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rivière-au-Renard) Le 29 juin, les marins du golfe du Saint-Laurent appelleront une dernière fois à la station de radio maritime de la Garde côtière à Rivière-au-Renard, la plus vieille au Canada. La lutte pour la garder ouverte a échoué. Et la centralisation des communications aux Escoumins, sur la Haute-Côte-Nord, risque de mener à des «catastrophes», craignent des pêcheurs.

En 1983, le pêcheur Réginald Cotton a vu le feu prendre à son bateau. Il a tout juste eu le temps de lancer un appel de détresse avant que sa radio flanche. «J'ai dit : c'est le Marie-Joseph. Je suis en feu dans les trous d'eau au nordet du banc des Américains!»

Dans la panique, M. Cotton n'a pas pu dicter sa position en degrés de latitude et de longitude. Les officiers de Rivière-au-Renard ont quand même compris quel territoire de pêche il désignait.

«Quinze minutes après, un avion passait au-dessus de moi, puis un hélicoptère, rapporte M. Cotton. N'eût été la connaissance du langage et du territoire [par les officiers], je ne sais pas ce qui serait arrivé.»

Seize postes seront abolis à la station de Rivière-au-Renard. La Garde côtière ajoutera six opérateurs radio à celle des Escoumins. Le centre ainsi fusionné recevra le signal de 18 antennes éparpillées dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, de Rivière-du-Loup à Saint-Augustin (Basse-Côte-Nord), incluant la baie des Chaleurs et les Îles-de-la-Madeleine.

M. Cotton, un porte-parole de l'Association des capitaines-propriétaires de la Gaspésie, craint que les opérateurs ratent des appels de détresse. «Ce sont des ondes radio, pas des lignes téléphoniques, dit-il. Tu ne peux pas passer deux voix en même temps. Le plus proche va être entendu le premier et il va y avoir des catastrophes par rapport à ça.»

Le 29 juin annoncé aux employés est une «date possible» de fermeture, précise Sylvie Pelletier, directrice régionale des programmes pour la Garde côtière canadienne, «selon le déroulement des opérations de modernisation». «Quand on sera confiant que tout est parfait, on va procéder au transfert», dit-elle.

Pour pouvoir fermer des stations, la Garde côtière se fie à un nouveau système de communication qui a connu des ratés lors d'essais dans le passé. Ces «difficultés ont été résolues à notre satisfaction», dit Mme Pelletier.

Des officiers des Escoumins sont à Rivière-au-Renard «pour se familiariser avec le territoire et la clientèle et cet été, des officiers de Rivière-au-Renard vont venir aux Escoumins», ajoute Mme Pelletier.

5,4 millions $ en économies

La Garde côtière n'est pas en mesure de chiffrer l'économie engendrée par la fermeture de Rivière-au-Renard. Pour l'ensemble du Canada, le passage de 22 à 12 centres de communication fera économiser 5,4 millions $ par an.

La Garde côtière a investi 53,4 millions $ pour remplacer son système de communication.

Un seul opérateur radio de Rivière-au-Renard projette d'aller travailler aux Escoumins, indique le délégué syndical Victor Chiasson-Lebel. «Sinon, toutes nos connaissances seront perdues.» Quant à la date du 29 juin, «il n'y a pas pire timing, dit-il, on est dans le gros de la saison de pêche et de plaisance».

Dès 2012, la Garde côtière avait annoncé la fermeture de la station de Rivière-au-Renard à ses employés. Depuis, des pêcheurs, des plaisanciers et les autorités municipales ont plaidé, sans succès, pour la garder ouverte.

La radio maritime de Rivière-au-Renard est la porte d'entrée du golfe. Ses employés donnent des avis aux navigateurs, reçoivent les appels initiaux des navires étrangers et prennent les appels de détresse de pêcheurs ou d'autres navigateurs en difficulté.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer