Moins de chantiers routiers à Québec cet été

La chaussée de la Grande Allée, entre les... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La chaussée de la Grande Allée, entre les avenues des Érables et Belvédère, sera refaite. La Ville souhaite avoir terminé la réfection de ce tronçon avant la tenue du Festival d'été.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec lancera cet été 194 chantiers routiers d'une valeur totale de 100 millions $. C'est moins que l'an dernier. Une diminution qui fait dire à l'opposition que l'administration Labeaume réduit ses investissements pour éponger le poids de la dette due à l'amphithéâtre.

«Pourquoi cette année seulement 100 millions $?» a demandé le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, en point de presse avant le conseil municipal.

M. Shoiry a rappelé les propos du directeur du Service de l'ingénierie de la Ville, Daniel Lessard, qui disait en 2010 que la Ville de Québec devait investir 170 millions $ par année pendant 20 ans pour remettre à niveau son réseau souterrain et routier. C'est année, l'administration Labeaume injecte 100 millions $.

«On recommence à prendre du retard. On se questionne pourquoi ce ralentissement? La réponse qui nous revient tout le temps est que l'amphithéâtre pèse lourd dans la dette de la Ville. Cette année, c'est 44 millions $ de plus. Est-ce parce qu'il vient s'ajouter à la dette que le maire vient ralentir les investissements dans les infrastructures? On se questionne», a avancé M. Shoiry.

Quelques minutes plus tôt, le vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien, venait de présenter en conférence de presse la liste des chantiers routiers prévus cet été. Ils sont de 20 % moins nombreux, tant en nombre de chantiers (passé de 243 en 2014 à 194 cette année) qu'en nombre de kilomètres souterrains ou en surface (de 105,9 km l'an dernier à 83,7 km cette année).

Rattrapage effectué

L'administration Labeaume justifie la baisse des investissements en infrastructures par le fait que les travaux majeurs qui devaient être faits l'ont été en bonne partie. C'est notamment le cas des conduites souterraines jugées désuètes.

«Ce rattrapage a été effectué au cours des six ou sept dernières années. Cette diminution est conforme à notre planification. On est rendus là», a dit M. Julien.

La Ville dit aussi vouloir mettre la pédale douce sur le nombre de chantiers pour permettre aux citoyens de souffler un peu après avoir souffert de nombreux chantiers simultanés et de chambardements à la circulation.

Mais ces raisons sont loin de trouver grâce aux yeux de l'opposition. «Il y a un terme anglophone qui s'appelle le spin. Là, on est mal pris, on investit moins, comment on va spinner ça? On dit que c'est pour donner un break à la population? Je ne crois pas ça», a dit M. Shoiry.

«On pense que c'est beaucoup en lien avec l'importance pour le maire et de faire baisser sa dette comme il l'a promis. S'il diminue dans les infrastructures, ça va l'aider à remplir sa promesse», a renchéri la conseillère Anne Guérette.

Malgré la diminution du nombre de chantiers et le fait qu'ils sont moins imposants cette année, les gens de Québec devront tout de même composer avec des dizaines de rues fermées temporairement. Une nouvelle phase de travaux sur la Grande Allée s'amorcera (lire autre texte), tout comme des travaux sur Henri-Bourassa, Pie-XI, Langelier ou le secteur d'Expo

Cité. Aucun échéancier précis n'a été rendu public lundi.

Mais le directeur de la division des transports, Marc Des Rivières, a annoncé que la Ville a mis sur pied un comité technique comptant des représentants de la Ville, du ministère des Transports et du Réseau de transport de la Capitale qui ont pour mandat de s'assurer que les chantiers aient le moins d'impact possible sur la circulation. Des 194 projets prévus, 19 ont fait l'objet d'une analyse poussée. Le comité a notamment vu à faciliter le passage dans des rues environnantes pendant les travaux.

Légers travaux sur Grande Allée

Ce qui a été l'un des chantiers en vue dans la haute ville en 2014 se poursuit: la Grande Allée sera de nouveau l'objet de travaux cet été.

La chaussée de la populaire artère entre les avenues des Érables et Belvédère sera refaite. Il s'agira toutefois d'un chantier relativement simple qui devrait durer environ deux semaines. La circulation ne devait être interrompue qu'une ou deux  journées. Et la Ville de Québec souhaite terminer ce tronçon avant le Festival d'été.

«On met tout en oeuvre pour que les travaux soient complétés avant et rien ne nous laisse croire qu'on n'y arrivera pas», a dit le vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien.

Les travaux majeurs de remplacement d'une conduite d'eau potable et de réaménagement amorcés l'an dernier sur Grande Allée entre le Concorde et l'avenue des Érables se poursuivront aussi cet été.

=> Quelques autres chantiers à  surveiller

  • Réhabilitation des conduites d'égout du boulevard Langelier dans le secteur de Charest Ouest et Arago, au pied de la côte Salaberry
  • Réfection du boulevard Pie-XI Nord et Sud entre la rue de la Joconde et de l'Everest
  • Réfection du boulevard Henri-Bourassa entre George-Muir et la rue Bernier Ouest

100
millions
investis en 2015 dans les infrastructures de voirie, d'aqueduc, d'égouts
20 %
moins de projets par rapport à 2014
93,2
km
de chaussée touchés
194
chantiers répartis dans tous les arrondissements

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer