Exclusif

La congestion, l'ennemi numéro un à Québec

La question de la congestion routière a occupé... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La question de la congestion routière a occupé une place prépondérante dans les discussions du colloque Québec 2050.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) La congestion routière est l'ennemi numéro un à Québec. Les développeurs et le maire Labeaume s'entendent là-dessus. Si les premiers souhaitent la construction d'un troisième lien routier interrives pour alléger la circulation, le second choisit de prendre le bâton du pèlerin pour aller chercher 3 milliards $ d'investissements des gouvernements d'ici 10 ans : deux dans les routes, et un pour son service rapide par bus.

Régis Labeaume a mentionné mardi qu'il faudra investir... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Régis Labeaume a mentionné mardi qu'il faudra investir 3 milliards $ d'ici 10 ans pour alléger la circulation dans la capitale. L'argent doit provenir des paliers supérieurs de gouvernement. 

Le Soleil, Erick Labbé

C'est une question de survie pour Québec, clame Régis Labeaume. Il en va de la qualité de vie des résidants, mais aussi du développement de la ville. «Il faut arrêter de se conter des histoires. Les transports sont le grand chantier de la prochaine décennie à Québec», a-t-il lancé mardi en clôture du Colloque Québec 2050 de l'Institut de développement urbain du Québec, qui regroupait des décideurs, des promoteurs et des gens d'affaires autour de la question de l'avenir de la capitale.

Il faudra investir d'ici 10 ans 3 milliards $, a soutenu M. Labeaume. Deux seront consacrés aux améliorations routières, comme l'élargissement de Henri-IV, la reconfiguration du «spaghetti» à la tête des ponts et la remise à niveau de l'autoroute Félix-Leclerc. L'autre million ira au financement du service rapide par bus (SRB).

L'argent doit provenir des paliers supérieurs de gouvernement. Et le fédéral sera appelé à faire sa part, a avisé le maire. Il faudra «la force et le courage politique» d'aller quérir les fonds, dit-il, des investissements qui sont «essentiels» et «incontournables».

La question de la congestion routière a effectivement occupé une place prépondérante dans les discussions du colloque. Déjà, un sondage de la firme Léger dévoilé en début de journée a donné le ton. Les promoteurs et les gens d'affaires sondés ont identifié la congestion comme étant un véritable frein au développement de la ville.

Quarante-huit pour cent le considèrent comme le principal enjeu à affronter dans les prochaines années, avant même le vieillissement de la population (38 %) et le maintien des infrastructures (37 %). 

Pour alléger le trafic, la majorité des gens d'affaires, soit 54 %, souhaitent qu'on privilégie au cours des prochaines années la construction d'un troisième lien interrives. Une volonté qui fait sourciller M. Labeaume. Le maire souhaite qu'on aille de l'avant avec l'étude de faisabilité pour le projet, mais est convaincu qu'on va «déchanter», parce que les tunnels sous-fluviaux, en général, sont des «catastrophes financières». «Un tunnel, c'est surtout un bon moyen pour les politiciens depuis quelques années de se faire du capital politique.»

Loin de se démonter, le président de la Chambre de commerce de Lévis, Jérôme Ratté, continue tout de même de porter le dossier et croit qu'il faut vider la question une fois pour toutes. «Raison de plus de faire l'étude parce que c'est ça qui va identifier clairement c'est quoi le besoin», a-t-il soutenu.

Même s'il recueille la faveur des développeurs, la construction d'un troisième lien routier n'est pas la solution qui a été retenue par le comité qui s'est penché sur la question des transports, pour répondre aux problèmes de congestion à Québec et Lévis. C'est plutôt vers la création d'une nouvelle ligne de transport en commun qu'il faut se tourner, plaide celui qui a mené le comité, le président et chef de la direction de Cominar, Michel Dallaire. «Ça prend un troisième lien, mais ce n'est pas nécessairement un tunnel. C'est le transport en commun qui doit être amélioré avec un système de haute densité.»

Et cela pourrait passer par une meilleure utilisation de la voie ferrée sur le pont, dit-il. Que ce soit par le tramway ou par un train de banlieue. Une chose est certaine, croit M. Dallaire, le système rapide par bus que souhaite implanter l'administration Labeaume ne suffira plus à la tâche en 2050. «Il va falloir avoir plus que ça pour déplacer les gens. Ça prendra un tramway minimum.»

Une autre voix en faveur du tramway

M. Dallaire croit qu'on peut procéder par phase, mais pour Paul Lewis, doyen de la faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal, Québec aurait avantage à envisager sérieusement de se doter dès maintenant d'un tramway plutôt qu'un service rapide par bus, même si c'est coûteux.

«La différence entre 1,2 milliard $ [pour un SRB] et 2 milliards $ [pour un tramway] n'est pas si grande que ça. Et peut-être que ça vaut la peine d'aller vers une solution plus intéressante à long terme. Les faibles coûts, ce n'est pas toujours un argument. Il n'y a pas grand monde qui prend toutes ses décisions en fonction de la minimisation des coûts.»

M. Lewis estime que les délais pour la mise en service du SRB sont beaucoup trop longs pour le gain qu'on fera. Plusieurs villes de la taille de Québec dans le monde se sont déjà dotées de systèmes sur rail, souligne-t-il, et c'est le moyen le plus efficace d'amener les gens vers le transport en commun. «Est-ce que le SRB va nous permettre d'atteindre les objectifs qu'on s'est donnés? Moi, j'en doute.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer