Exclusif

Tunnel Québec-Lévis: Labeaume presse Poëti de liquider la question

Le maire Labeaume ne donne aucun répit dans... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire Labeaume ne donne aucun répit dans ses attaques contre Saint-Augustin dont il qualifie les états financiers de «très opaques» et porteurs de «très graves et sérieuses anomalies».

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire Régis Labeaume a suggéré au ministre des Transports de lancer rapidement l'étude de faisabilité sur un éventuel tunnel entre Québec et Lévis dans le but avoué de fermer le dossier.

«Le troisième lien, je l'ai dit au ministre hier [jeudi], je pense qu'on devrait faire l'étude pour en avoir le coeur net. Si la faille de Logan existe sous les eaux du fleuve, comme je le pense, on n'en parlera pas longtemps», a-t-il lancé vendredi matin, en marge du lancement des activités de l'incubateur-accélérateur technologique.

«On parle beaucoup de la réalisation d'un projet par le privé. Quand les gens vont découvrir ce que ça va coûter comme frais pour traverser le fleuve, peut-être ils vont déchanter. Honnêtement, ça vaut la peine de faire l'étude pour savoir ce qu'il en retourne pour qu'on cesse de discuter», a poursuivi le maire, qui est questionné périodiquement sur ce thème.

Lors de la dernière campagne électorale provinciale, les trois principaux partis politiques ont promis d'actualiser le projet de lien sous-fluvial étudié par Tecsult en 1999 et remis à l'ordre du jour par la Chambre de commerce de Lévis. Le Parti libéral du Québec, porté au pouvoir, a toutefois prévenu que la promesse attendrait l'équilibre budgétaire.

Le titulaire des Transports, Robert Poëti, a déjà montré son scepticisme par rapport à ce projet qui pourrait coûter plusieurs milliards de dollars. «Ça ne me paraît pas actuellement quelque chose de très réaliste», a-t-il dit au Soleil l'été dernier. Relancé vendredi, son cabinet a répété que l'étude serait réalisée pendant le mandat, mais que le moment n'était pas fixé. 

Régis Labeaume est revenu en après-midi sur l'aspect financier. «Regardez les tunnels qui se sont creusés historiquement. Au moins 50 % sont des catastrophes financières totales. Est-ce que le privé va vouloir embarquer là-dedans avec le débit de voitures qu'on a? On n'est pas une région très dense. Les gens ne seront pas obligés de prendre le tunnel, il y a deux ponts quand même», a-t-il fait valoir lors d'un point de presse tenu en après-midi.

«Si la géomorphologie du roc ne le permet pas, on gaspille de la salive pour rien», a-t-il conclu.

Selon des spécialistes déjà consultés par Le Soleil, il y a trois failles, dont celle de Logan, le long du tracé exploré par Tecsult en 1999. Ces failles ne sont pas insurmontables, nous a-t-on expliqué, mais il y a toujours un risque que l'eau s'y fraie un chemin, obligeant à faire des injections de béton supplémentaires pour assurer l'étanchéité du tunnel.

Avec Gilbert Leduc et Annie Mathieu

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer