Le CTMA Vacancier encore prisonnier des glaces

Le CTMA Vacancier est prisonnier des glaces pour... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le CTMA Vacancier est prisonnier des glaces pour une deuxième fois en une semaine.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Îles-de-la-Madeleine) Après être demeuré coincé dans les glaces du golfe du Saint-Laurent pendant deux jours, la semaine dernière, voilà que l'histoire se répète pour le CTMA Vacancier, qui est immobilisé depuis mardi après-midi à 23 milles de la pointe de l'est de l'Île-du-Prince-Édouard. Il compte 33 passagers à son bord.

Le brise-glace Edward Cornwallis de la Garde côtière canadienne s'est aventuré en direction du navire paralysé afin de lui tracer un chenal jusqu'à sa destination, soit Souris, à l'Île-du-Prince-Édouard, mais il a dû rebrousser chemin en raison des glaces trop abondantes. L'Amundsen, qui était au large de la Nouvelle-Écosse, a été dépêché par la Garde côtière afin d'aider le traversier madelinot à se libérer.

Le CTMA Vacancier a levé les amarres de son port d'attache de Cap-aux-Meules depuis une trentaine d'heures. La traversée est normalement d'une durée de cinq heures.

Traversier Camille-Marcoux

Du côté de la liaison entre Matane et la Côte-Nord, le traversier Camille-Marcoux a enfin pu quitter, mardi, le quai de Godbout, sur la Côte-Nord, escorté du brise-glace Terry-Fox. «Il est resté pris au large de Matane pendant plusieurs heures», raconte le directeur adjoint de la Traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout, Jean-Martin Fradette. Il lui aura fallu des manoeuvres laborieuses pendant sept heures avant d'arriver à accoster à son port d'attache en fin de journée mardi. La traversée est normalement d'une durée de deux heures et demie.

Le navire a pu repartir seul mercredi matin vers la Côte-Nord, d'où il est arrivé à bon port sans difficulté. Il n'a pu compter sur l'assistance du Terry-Fox qui a poursuivi sa route en direction du port de Cacouna afin de procéder à un changement d'équipage ainsi qu'à un ravitaillement en carburant et en nourriture.

En raison des mauvaises conditions météorologiques annoncées, la direction de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout a décidé d'annuler les deux liaisons de mercredi qui étaient prévues à 14h et 17h.

En fin de semaine dernière, le plus imposant navire de la Société des traversiers du Québec est demeuré embourbé dans l'épais couvert de glace pendant près de 14 heures.

Depuis le début de l'hiver, la Société des traversiers du Québec a dû annuler 18 traversées entre Matane-Baie-Comeau-Godbout, comparativement à 19 pour toute la saison froide de l'an dernier. «Les conditions sont plus difficiles, observe M. Fradette. C'est pire que les dernières années. L'an dernier, on a vécu une situation de glaces aussi intenses pendant deux semaines. Là, on est rendus à bientôt un mois. C'est exigeant comme navigation. C'est une période difficile pour tout le monde, autant pour les membres d'équipage que pour les passagers.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer