Déjà six véhicules UberX saisis

Contrôle routier Québec prévoit d'autres opérations de saisie... (Photo fournie par Contrôle routier Québec)

Agrandir

Contrôle routier Québec prévoit d'autres opérations de saisie des véhicules servant au transport rémunéré de personnes sans permis.

Photo fournie par Contrôle routier Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Chauffeurs d'UberX, vous êtes sous haute surveillance! Depuis l'arrivée du programme le 12 février, Contrôle routier Québec a saisi six véhicules et distribué huit constats d'infraction.

Et les contrôleurs routiers n'ont pas l'intention de lâcher le morceau. D'autres opérations sont à prévoir au cours des prochaines semaines, voire au cours des prochains jours. «On va continuer d'appliquer la réglementation tant que des gens vont offrir des services rémunérés de transport de personnes sans détenir de permis», réitère au Soleil Claude Boucher, directeur du soutien aux opérations, enquêtes et renseignements de Contrôle routier Québec.

M. Boucher n'a pas voulu dévoiler le nombre d'opérations que Contrôle routier Québec a tenues au cours de la dernière semaine, ni les stratégies utilisées. «Nous avons plusieurs stratégies. Il y a des moments plus importants» dans une journée, s'est-il contenté de dire. 

Les premiers conducteurs fautifs, dont les véhicules ont été saisis le vendredi 13 février, ont repris possession de leur automobile jeudi dernier. Les propriétaires ont dû faire face à un juge au palais de justice de Québec cette semaine. En cas de récidive, le véhicule pourrait être saisi au minimum 60 jours, prévient M. Boucher. L'amende prévue pour une infraction varie entre 350 $ et 1050 $. 

Après un peu plus d'une semaine d'activité, aucun passager d'UberX n'a encore été mis à l'amende. «Les clients ne sont toujours pas touchés. Ça fait partie des dispositions de la loi, mais on n'est pas là pour l'instant», soutient le directeur, ajoutant qu'UberX n'est pas aussi populaire qu'on pourrait l'imaginer.

Toujours gratuit  

Du côté d'Uber - l'entreprise offrant le service UberX -, on continue à vouloir mousser le produit à Québec puisque le service est toujours gratuit. 

«La demande augmente, les choses vont bien», souligne Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d'Uber pour le Québec. «Le nombre de chauffeurs continue d'augmenter. On a eu plus de 1000 courses depuis notre arrivée à Québec.»

Partager

À lire aussi

  • Pierre Asselin | Uber, entre fiction et réalité

    Éditoriaux

    Uber, entre fiction et réalité

    Le ministère des Transports se devait d'agir rapidement et d'envoyer un signal clair face au déploiement du service UberX, s'il entendait affirmer sa... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer