Exclusif

Gilles Lamontagne veut rétablir les ponts entre Québec et le CN

Même s'il ne croit pas voir de son... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Même s'il ne croit pas voir de son vivant le pont de Québec rafraîchi, Gilles Lamontagne a bon espoir que les acteurs du dossier finiront par s'entendre.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Négocier avec le Canadien National (CN) peut être long et fastidieux. L'ex-maire de Québec, Gilles Lamontagne, en sait quelque chose, alors qu'il est parvenu après 10 ans de pourparlers - qui incluaient aussi le Canadien Pacifique (CP) - à obtenir le retrait de rails dans Saint-Roch. Avec son expérience et du haut de son grand âge, il exhorte les parties à reprendre le dialogue pour achever les travaux de peinture du pont de Québec.

«Ce n'est pas digne de Québec! Je trouve ça malheureux que la huitième merveille du monde rouille sans que l'on s'en occupe, se désole M. Lamontagne. Je comprends que ça coûte cher, mais c'est seulement de la peinture!» 

Depuis des mois, celui qui a été le premier magistrat de la ville suit avec assiduité le débat sur l'entretien du pont de Québec. Cette semaine, il a décidé d'agir. Il a donc pris sa plume et a écrit une lettre à l'attention du vice-président exécutif du CN, Sean Finn. 

Il y évoque l'époque où il a amorcé, en 1966, les discussions avec le CN et le CP pour remplir sa promesse électorale d'enlever les rails dans Saint-Roch, qu'il souhaitait revitaliser. Au cours des 10 années qui se sont écoulées entre le début des négociations et la signature de l'entente, il souligne avoir travaillé à garder autour de la table tous les intervenants impliqués dans le projet. Le résultat est celui que l'on connaît : un quartier complètement transformé et, surtout, développé à la hauteur de ses ambitions. 

Et c'est dans le même esprit que l'ex-maire âgé de 96 ans demande à M. Finn de donner davantage de considération à l'égard d'élus municipaux, provinciaux, mais également de la population. Et, surtout, de montrer que sa compagnie agit «en bon citoyen corporatif» en reprenant le dialogue pour trouver «une solution concrète afin de rassurer tout le monde». 

Même s'il ne croit pas voir de son vivant le pont rafraîchi, il a cependant bon espoir que tous les acteurs finiront par s'entendre. «J'ai appris dans les camps de concentration qu'il y avait toujours moyen de trouver une porte de sortie», lance, optimiste, l'ancien pilote de guerre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer