Plus compliqué que prévu d'accueillir des croisières internationales à Lévis

Bateaux de croisière amarrés au port de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Bateaux de croisière amarrés au port de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Lévis) Accueillir des croisières internationales au quai Paquet sera plus compliqué que prévu, a signalé le Port de Québec à la Ville de Lévis. Du coup, Lévis se tourne davantage vers les croisières fluviales pour le moment.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a toujours manifesté un intérêt certain pour l'accueil des gros navires de croisières dans le secteur de la traverse et a même fait modifier les plans de réaménagement du quai Paquet pour 1,5 million $ supplémentaires afin de pouvoir les amarrer. Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard, a cependant récemment remis les choses en perspective, avisant les autorités de la Ville qu'on n'accueille pas des navires de croisière internationaux en criant «ciseaux».

«Dès qu'on touche le niveau international, il y a des problématiques particulières dont il faut tenir compte. Parce que quand des navires viennent de l'étranger, c'est comme des services douaniers. Alors, ça demande une organisation logistique qui est assez sophistiquée», a relaté mardi Gilles Lehouillier, au côté de M. Girard. «Il y a des contraintes réglementaires normales qu'il faut appliquer lorsqu'on reçoit des bateaux de croisière comme ça», a ajouté le patron de l'APQ, même lorsqu'il s'agit uniquement d'une escale.

La Ville et le Port n'ont pas pour autant mis une croix sur la possibilité que Lévis fasse sa part dans l'accueil des croisiéristes - mais pas d'un paquebot comme le Queen Mary, qui est trop massif, a précisé M. Girard. Les discussions vont se poursuivre. «Il y aurait des possibilités, mais à une échelle plus réduite», a commenté le maire.

De toute façon, ce n'est pas demain la veille que les bateaux s'amarreraient à Lévis, puisque le quai ne sera accessible qu'à l'été 2016, et on est en ce moment en train de planifier la saison 2017.

Croisières fluviales

En revanche, Lévis a bien l'intention de lorgner les croisières fluviales, un créneau qu'elle aimerait bien développer, a dit le maire. «Il y a des beaux partenariats à établir entre Québec et Lévis pour recevoir des navires de croisière de moyen tonnage.» «On serait très favorable à regarder avec les lignes de croisière pour tenter une expérience», a ajouté Mario Girard.

D'autres rencontres sont à prévoir entre les deux parties. Quant aux sommes investies pour mettre à niveau le quai Paquet, elles étaient nécessaires de toute façon, soutient M. Lehouillier. «L'amélioration du quai Paquet, qui a coûté un million et demi de dollars, aurait été faite pareil. Je voyais mal à Lévis un quai comme le quai Paquet sans amarres.» Mario Girard affirme aussi que les travaux étaient essentiels. «S'il n'y avait pas eu les modifications de M. le maire, il n'y aurait jamais eu de croisières au quai Paquet. Ça ouvre la porte à différentes possibilités.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer