Cours de moto: moins de temps en classe, plus d'heures sur les routes

Le bilan routier des motocyclistes s'est amélioré au... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le bilan routier des motocyclistes s'est amélioré au cours des dernières années, mais pas autant que celui des automobilistes.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les apprentis motocyclistes auront droit à une formation renouvelée dès le printemps. Ils passeront moins de temps en classe, plus sur la route.

La Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) a annoncé lundi au grand public ce que l'industrie savait depuis décembre. Le nombre d'heures de théorie incluses dans le programme de formation pour motocyclistes sera réduit de neuf à six. L'examen théorique, qui enclenche le processus d'admission, pourra même être passé après l'étude en solo de la nouvelle édition du guide Conduire une moto.

En contrepartie, le nombre d'heures de pratique augmente. Il y aura désormais 16 heures de conduite en circuit fermé et une dizaine d'heures de conduite sur route en compagnie d'un instructeur, soit trois sorties de plus.

«Le nouveau programme de formation vise à amener les futurs conducteurs à prendre conscience des risques que représente la conduite d'une moto, risques qui peuvent provenir à la fois d'eux-mêmes, de leur véhicule ou du contexte de circulation», précise la SAAQ.

Son porte-parole, Gino Desrosiers, fait le parallèle avec la révision des cours de conduite automobile: «On ne parle plus d'apprendre à conduire une auto, mais d'apprendre à se conduire en auto. C'est la même chose pour la moto.»

Le bilan routier des motocyclistes s'est amélioré au cours des dernières années, mais pas autant que celui des automobilistes. Le nombre de décès est demeuré assez stable, autour d'une quarantaine, tandis que le nombre de blessés graves a baissé de 16 %. Les principales causes d'accident sont la vitesse et l'inexpérience, soit parce qu'il s'agit d'un nouveau conducteur ou d'une nouvelle moto.

Il reste encore un irritant : l'obligation d'être accompagné d'un autre motocycliste lors de sorties sur route, demeure toutefois pour une période d'au moins 11 mois après l'obtention du permis d'apprenti. Cette mesure - que les conducteurs, les experts et les politiciens jugent unanimement inefficace - est incluse dans le Code de la sécurité routière. Une modification législative, que le ministre des Transports dit espérer pour cette année, est donc nécessaire pour l'abandonner.

Il s'en ajoute un autre : le prix des cours de conduite est à la hausse car le programme de formation augmente le nombre d'heures passées sur une moto. De 800 $ taxes incluses, il passera à un peu plus de 1000 $, selon l'information recueillie auprès de diverses écoles de conduite de la région de Québec.

Stéphane Santerre, directeur général de Tecnic, ne croit pas que cela suffise à rebuter la clientèle. «Les gens sont contents qu'il y ait plus de route», ils considèrent que «c'est pas cher payé pour avoir plus d'expérience», témoigne-t-il.

Depuis quelques années, la moto attire des cohortes records d'apprentis conducteurs. M. Santerre croit que l'intérêt sera décuplé quand la contrainte de l'accompagnateur tombera.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer