Taxi Coop veut contrer Uber en offrant une application gratuite

Grâce à la nouvelle application offerte par les... (Phothothèque Le Soleil)

Agrandir

Grâce à la nouvelle application offerte par les chauffeurs regroupés sous la bannière 5191, les clients peuvent faire appel à une voiture de façon simple, peu importe leur point de départ et leur destination.

Phothothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'industrie du taxi de Québec se met à l'heure des nouvelles technologies. Dans une volonté de couper l'herbe sous le pied à la firme Uber, les chauffeurs de la capitale regroupés sous la bannière Coop 5191 offrent une application gratuite permettant aux clients de commander une voiture de façon simple, peu importe son point de départ et sa destination sur le territoire.

Le directeur général de Taxi Coop, Abdallah Homsy, ne s'en cache pas: les avancées de l'entreprise technologique californienne, implantée dans quelque 250 villes à travers le monde, mais pas encore à Québec, forcent les chauffeurs à faire preuve d'initiative. «On n'a pas attendu avant d'agir. La concurrence est là, il faut savoir s'ajuster, rien de plus normal.»

Grâce à cette application téléchargeable sur un téléphone mobile, le client est maintenant en mesure de faire venir un taxi, après avoir inscrit son adresse. Il peut connaître en temps réel le déplacement du véhicule. Rendu à un kilomètre de son arrivée, le système émet un message pour le prévenir de l'arrivée imminente de la voiture.

Plus facile pour le client

Ce nouveau service, conçu en collaboration avec des étudiants de l'Université Laval, permet du coup de mettre fin à l'imbroglio sur les déplacements dans la région. Ainsi, selon son itinéraire, un client n'aura plus à se soucier de faire appel à une compagnie plutôt qu'une autre. Les taxis Coop de Sainte-Foy, de Beauport, de Charlesbourg, de Val-Bélair et de Lévis, au total plus de 500 chauffeurs, ont mis la main à la pâte pour cette opération séduction.

Taxi Coop fait le pari que la clientèle trouvera son compte avec cette formule, davantage qu'avec Uber, une entreprise accusée de concurrence déloyale par les firmes traditionnelles, régies par des règlements et des licences payantes. La compagnie est prise à partie pour ajuster le prix des courses à la hausse selon l'achalandage. «On a vu à Montréal des prix tripler, quadrupler, voire davantage», dénonce M. Homsy.

Une application pour les hôtels et les restaurants est également en préparation afin de permettre aux valets des établissements de connaître le déplacement des véhicules en route pour venir cueillir les clients.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer