La CAQ dénonce l'embauche d'une firme privée par le MTQ

La reconstruction des structures de l'autoroute Henri-IV, qui... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La reconstruction des structures de l'autoroute Henri-IV, qui débouchera éventuellement sur un élargissement, fait partie des grands projets routiers en branle au Québec.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) juge «totalement ridicule et injustifié» que le ministère des Transports du Québec (MTQ), qui compte sur une grosse direction des communications, doive faire appel au privé pour favoriser l'acceptabilité sociale de ses grands projets routiers.

«C'est un non-sens. [...] Si le MTQ est pas capable de vendre ses projets, ce qu'on comprend, c'est que son manque d'expertise est pas juste au niveau des ingénieurs, c'est aussi au niveau des communications. On devrait développer cette expertise à l'interne plutôt qu'avoir recours à des consultants», a martelé mercredi le député Éric Caire, porte-parole pour le Conseil du trésor pour le deuxième parti d'opposition.

Celui-ci digère mal que des centaines de milliers de dollars - la facture est estimée à 248000 $ sur trois ans - soient dépensés pour ce qu'il considère être de la «communication de base». Il parle de «gaspillage de fonds publics».

Le Soleil révélait mercredi que le ministère des Transports veut embaucher une firme privée pour l'appuyer dans la gestion des communications des grands projets routiers. Sa direction des communications réunit pourtant une quarantaine d'agents d'information, sans compter ceux en poste dans les bureaux régionaux.

Alors que le Centre de services partagés du Québec, qui gère le processus, indiquait hier qu'«un comité de sélection siégera dans les prochaines semaines afin d'évaluer les diverses soumissions reçues», l'attachée de presse du ministre Robert Poëti a affirmé que le contrat pourrait être suspendu.

«Le gouvernement a annoncé le 25 novembre dernier des mesures de resserrement administratif qui demandent notamment de limiter l'octroi de contrat aux cas jugés incontournables par les ministères. Chaque mandat de communication sera donc analysé dans cet esprit de rigueur et devra être jugé essentiel», a indiqué Valérie Rodrigue.

«Je ne comprends pas que dans une période dite d'austérité, où le gouvernement fait des coupures partout, qu'ils [les libéraux] ne demandent pas au Ministère qui [...] a le personnel pour gérer ça», a aussi réagi Martine Ouellet, critique de l'opposition officielle. En matière d'acceptabilité sociale, a-t-elle ajouté, le MTQ et ses employés sont les mieux placés pour dialoguer avec la population et recueillir les commentaires. Il ne faut pas faire «juste de la vente», selon elle.

Éric Caire redoute d'ailleurs que ce soit le but pour le projet de reconstruction des structures de l'autoroute Henri-IV à Québec, chantier qui doit mener à un élargissement de la partie nord. Selon le député de La Peltrie, le gouvernement veut s'adjoindre l'aide du privé pour faire passer l'idée d'une troisième voie réservée au transport collectif. La CAQ s'en offusque, car elle considère que le besoin n'est pas là et que la population n'en veut pas.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer