Les stationnements de rue dans l'oeil du privé à Québec

Ces jours-ci, Vinci Park entreprend un mandat ambitieux... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Ces jours-ci, Vinci Park entreprend un mandat ambitieux : analyser les besoins des villes en matière de gestion de stationnement et les convaincre de la confier, en tout ou en partie, à son entreprise. Celle-ci gère déjà des centaines de stationnements au Québec et dans le monde.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Le géant mondial du stationnement Vinci Park aimerait prendre en charge la gestion des cases sur rue et hors rue de la ville de Québec.

«Si ça fonctionne en Europe, à notre avis, il est possible de le faire ici.» Pierre Barré est directeur Développement affaires municipales chez Vinci Park, une société qui gère des centaines de stationnements au Québec et dans le monde. Ces jours-ci, il entreprend un mandat ambitieux : analyser les besoins des villes en matière de gestion de stationnement et les convaincre de la confier, en tout ou en partie, à son entreprise. C'est donc un partenariat public-privé, ou la privatisation pure et simple qui est proposé.

Son mandat est pancanadien, et il approchera plusieurs municipalités de la province, dont Montréal et Québec.

La méthode est déjà bien ancrée en Europe. «La vaste majorité des municipalités en Europe donnent le stationnement en concession.» Berlin, Stockholm, Frankfort, Madrid et compagnie y sont déjà converties. Et les villes y trouvent leur compte par des économies d'échelle, assure M. Barré.

besoins et réalités

Vinci Park procédera avec méthode. Des rencontres avec les élus municipaux sont prévues, mais d'abord, l'entreprise doit connaître les besoins et les réalités des municipalités où elle souhaite s'implanter. «Il existe autant de solutions qu'il y a de municipalités», soumet M. Barré. Et ce qui est bon pour l'une peut ne pas être approprié pour l'autre.

Vinci Park propose ses services pour gérer les stationnements sur rue et hors rue, acheter et fournir des nouveaux équipements comme des horodateurs, des parcomètres et des systèmes intelligents pour téléphones cellulaires, remettre des billets d'infraction, collecter la monnaie dans les appareils ou prendre en charge des tâches administratives.

Avec les nouveaux défis qu'apporte la hausse constante du nombre de véhicules sur les routes, la gestion des stationnements dans les villes peut devenir un casse-tête. «Le stationnement n'est pas une science, mais les choses doivent être faites correctement», plaide le représentant de Vinci. Et sur les nouvelles technologies, le Québec, comme l'Amérique du Nord, a du retard.

«On est à la traîne» en ce qui concerne la gestion des stationnements, estime Pierre Barré. Alors que plusieurs municipalités viennent tout juste de passer des vieux parcomètres manuels aux horodateurs, ces derniers sont la norme en Europe depuis une décennie, souligne-t-il.

Nouvelles méthodes

Vinci a l'intention dans sa «prospection» auprès de Québec et des autres villes de proposer des méthodes nouvelles comme la gestion par numéro de plaque minéralogique et la tarification modulée. Pour éviter que certains automobilistes monopolisent des espaces convoités pendant toute une journée, on pourrait, par exemple, instaurer un tarif qui croît au fil des heures. C'est le cas notamment à New York.

«L'idée n'est pas de pénaliser les personnes, mais plutôt d'utiliser l'espace public à bon escient.»

Les démarches devraient s'amorcer auprès de l'administration de Québec dans les prochaines semaines.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer