Exclusif

Ottawa se mêle de l'accès au quai du port de Sept-Îles

La ministre des Transports, Lisa Raitt, a récemment... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La ministre des Transports, Lisa Raitt, a récemment chargé l'Office des transports du Canada de faire la lumière sur toute la question de l'accès ferroviaire à la nouvelle infrastructure portuaire.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Après Québec, c'est au tour d'Ottawa de se mêler du litigieux dossier de l'accès du futur quai multiusager. Le Soleil a appris que la ministre des Transports, Lisa Raitt, a récemment chargé l'Office des transports du Canada de faire la lumière sur toute la question de l'accès ferroviaire à la nouvelle infrastructure portuaire.

Cliffs Natural Resources possède les seules portions de chemin de fer se rendant jusqu'aux installations du Port de Sept-Îles, dans le secteur de Pointe-Noire. Or, la minière américaine et le Port ont été incapables d'en venir à une entente pour l'utilisation de ces rails aux fins des joueurs miniers, qui ont payé la moitié du nouveau quai.

L'enjeu de l'accès ferroviaire préoccupe Ottawa, qui a investi 55 millions $ dans l'imposant quai de

220 millions $. «Ce projet est important pour le développement futur du port, pour l'industrie minière de la région, ainsi que pour les collectivités locales», a fait valoir Transports Canada.

Si bien que la ministre Raitt use de l'article 49 de la Loi sur les transports au Canada, qui lui permet de déléguer à l'Office «la charge d'enquêter sur toute question de transport». Ottawa dit prendre ainsi les mesures nécessaires afin de «clarifier les responsabilités en ce qui a trait aux voies ferrées de ce secteur».

L'intervention du fédéral n'est pas étrangère à la demande du Port de Sept-Îles, qui avait essuyé un premier revers devant l'Office en octobre. «Nous avions l'option de demander une révision par le gouverneur en conseil, a indiqué le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon. Ce dossier mérite d'être examiné sur le fond, il y a une multitude d'arguments à prendre en considération.»

Le Port se réjouit

Le Port se réjouit d'ailleurs de la «diligence» de la ministre dans le dossier. «Elle est pleinement consciente qu'une mise à jour des services ferroviaires est opportune dans le contexte d'une vente ou d'un transfert», a mentionné M. Gagnon, malgré que la demande ait été envoyée avant que Cliffs n'annonce l'arrêt de ses activités au Québec.

Le Port demeure convaincu que le chemin de fer Arnaud, exploité jusqu'à présent par Cliffs, doit être désigné common carrier, ce qui le rendrait accessible. Le tracé ferroviaire l'est déjà jusqu'à l'entrée de la Pointe-Noire. L'Office doit rendre une réponse dès le début de l'année 2015.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer